3 avr. 2009

Perplexe je suis...

Non ce n'est pas un ennieme billet sur la crise, mais plutot une constatation, un questionnement, une grosse perplexite de ma part...

Hier matin, D la directrice de Planned Parenthood (faut que je leur trouve des surnoms parce que D, N, M ca fait pas terrible...), nous donne un email - oups "courriel"- de la direction generale de l'organisation.
Il faisait suite a celui de la semaine derniere, disant que ca allait mal et que des mesures allaient etre prises.

Apres le blabla sur les raisons de ce plan, on est pas les plus malheureux, et c'est comme ca on y peut rien... arrive le train de mesure :

10 % de salaire en moins
La semaine de conge supprimee
Reduction du temps de travail de certains administratifs, et deplacement heure par heure dans les centres. (c'est a dire que des que y a un coup de bourre dans un centre le manager appelle et une personne arrive pour remplacer. Sauf que Phoenix c'est grand, que l'essence n'est pas payee, et que le temps de trajet non plus...)
Arret des cotisations de Planned Parenthood au 401K (la retraite obligatoire) pour une periode indeterminee.

Et la cerise sur le gateau :

L'appel a ceux et celles qui n'ont pas de gros besoins, de transformer le contrat de travail (tout ou partie) en volontariat afin de pouvoir garder un maximum de monde.

En lisant le papier, je me decomposais litteralement. Je me disais ca va chier des bulles, D va etre sequestree, les nanas vont se mettre a pleurer, on va aller defiler en brulant des sterilets, on va leur balancer des tests de grossesse a la gueule, bref ca va reagir fort.

Et bien non, tout le monde a dit : OUF ! we save our job... et se sont remises a travailler comme si de rien etait.

Alors la je suis restee comme deux ronds de flan. Elles ont reussi a me couper la chique. Pas une protestation, pas un soupir, juste une lecture attentive, un sourire, un thanks god, et tout le monde a repris son taf...

Bon ben la je ne sais pas quoi penser. Sont'ils seulement hyper positifs ? Sont'ils conditiones au point de se dire c'est comme ca, fatalistes au dernier degre ?

J'attends vos lumieres et commentaires parce que la franchement je suis ebranlee devant tant de passivite...

Bisous et bon week-end - Nathenquestions...

19 commentaires:

Montana a dit…

Ca n'est plus la cerise sur le gateau, mais la crise sur la gateau que tu nous annonces là.

Tu peux toujours monter un syndicat à la française mais je doute que tu aies beaucoup d'adeptes car, en effet, je pense qu'ils sont conditionnés comme ils savent que s'ils regimbent, c'est la porte sans préavis et toutes les emmerdes qui suivent pour rembourser les crédits.

Bon, tu reviens quand ? Je ne sais pas si le printemps sera chaud, mais les esprits le sont, eux.

nathinphoenix a dit…

A noel je passe trois semaines en france dont une a Paris, alors si ca te dis je serai ravie de te huger a l'americaine !
Je ne peux pas revenir avant, mais je suis de tout coeur avec vous !
J'ai lu sur yahoo que Philippe val est ressentui pour france inter ? incroyable comme les gens changent... bises cow-boy !

Laure a dit…

Bonjour miss Nath in Phoenix,

Je te lis dps déjà un petit moment, tjs avec bonheur, parfois en riant aux éclats.
Je dois te dire que cette attitude est typique de ceux qui ont peur de perdre leur job. J'ai été viré en sept 2007 par une grosse boite française (je suis à Toulouse) parce que je n'ai pas voulu signer de nouveaux horaires. Sur 800 personnes, nous avons été 3 à refuser ces horaires merdiques. On a essayé d'alerter les autres, de leur faire comprendre que signer ce contrat, c'était se vendre. Ben deux mois plus tard quand la boite a été vendue à un sous traitant et que tous nos avantages ont été remis en cause ils ont pleuré toutes les larmes de leur corps. Parce qu'à cette date là, nous, les 3 rebelles avons été virées : nos contrats (tjs les anciens)ne pouvaient pas être transférés. Là, ils ont compris que si tout le monde avait refusé de signer, la vente n'aurait pas eu lieu... Louis VX disait "Diviser pour mieux régner", c'est exactement ce que font les boites en ce moment. Et avec la crise, tout sentiment de solidarité a disparu...
Alors, je te comprend mais je n'ai malheureusement qu'un conseil à te donner : ne te bats pas, tu vas y laisser des plumes.
Je suis comme toi, je regarde ce gachis et je me dis c'est pas possible. Mais tu ne peux sauver les gens contre leur gré...
Allez garde courage, et continue à me faire rire!!
Biz de Toulouse
Laure
PS : au sujet du post précédent je suis d'accord avec toi, il faut sévir avec les enfants... dur, dur. Mais le métier de parents, c'est pas facile
PPS : Mon dieu, mon commentaire est presque plus long que ton post!

Homéo a dit…

Eh oh ! tu vas faire grève TOI j'espère! .....sinon on va croire que tu es UMP!!!

Stephanie (Philadelphie) a dit…

Ben moi, de ma place, je les comprends !!
:-P
Justement, je parlais a une copine : elle connait un patron d'une petite boite qui, INTELLIGEMMENT, a prefere diminuer son salaire et celui de son associe de 40 % et celui des autres de 20 % plutot que de licencier des gens...
BRAVO.
Et bon courage avec ton travail, Nath ! Accrochez-vous !!
:-)

Sissi a dit…

Ca veut dire que tu rentres t'ennuyer dans ton pays de chocolat? Mouah ha ha ha...
Sinon, je ne sais pas quoi te dire, a part qu' ils n'anticipent peut-etre pas et ne veulent passer du temps a se morfondre "pour rien", tu as raison c'est de l'hyper positivisme fataliste, on invente donc un nouveau mot ils sont positalistes.

Flo a dit…

Comme Stephanie, je comprends que les employes concernes poussent un soupir de soulagement, plutot qu'un cri de revolte, car ici, perdre son emploi, ce n'est pas seulement perdre son salaire. Il s'agit aussi de l'assurance-maladie, pour soi et parfois toute sa famille, et de la cotisation de retraite. Et comme en ce moment le marche de l'emploi n'est pas brillant, un salaire, meme reduit, et des "benefits", on s'y accroche. Ce n'est pas l'ideal, c'est certain, mais ne vaut-il pas mieux que tous se serrent la ceinture pour preserver le plus de postes possibles? N'y aurait-il meme pas la un petit cote francais de solidarite apres tout?
Quoiqu'il en soit, bon courage, Nath!

coucou canada a dit…

Ben moi aussi je les comprends. En france on fait toujours la greve, c'est gavant.
La au moins ils essayent de faire avancer le truc.Je ids pas que c'est le pied mais bon c'est qqchose.
Dans ma boite on vient d'en virer 11 et c'est que le debut je pense. Au final si ya pa s de sou ya pas de sou :-)

Montana a dit…

Ah tu vois Nath, je t'avais dit chez Homéo que l'UMP est de gauche depuis Chirac :))) Comme quoi, on peut avoir un super patron UMP à l'Elysée, un modéré de droite à la tête de Radio France, et un anarchiste à la tête de France Inter (pour les lecteurs, Philippe Val est un des boss de Charlie Hebdo). En tout cas, si ça peut faire chier Daniel Mermet (animateur ultra BoBo de gauche d'Inter) qui ne peut pas se piffer avec Val, c'est un plus. Va y avoir ENFIN un peu d'animation d'ici la grille de rentrée de septembre si Val est confirmé :))))

Bon, je crois que les commentaires sont clairs concernant nos amis américains, plutôt une baisse de salaire qu'une perte d'emploi car les conséquences là-bas sont plus désastreuses que chez nous où nous bénéficions quand même de quelques protections sociales, ils n'ont pas la culture CGT là-bas (ça se saurait). D'ailleurs quand un syndicat existe aux US, la patte de la mafia est souvent derrière pour contrôler les "passions".

Ok pour Noel ;))

ariana lanento a dit…

la direction a fait ce qu'elle a pu, apparemment intelligemment vu que ses soutiens -- d'apres ce que tu nous a dit-- de l'Etat sont faibles.
Les gens sont rassures, ils ont un job...

Lilychocolat a dit…

Aussi perplexe que toi... (super, hein, comme aide, ce commentaire!)

Legio a dit…

C'est peut être mieux de faire le dos rond et d'être là quand ça va repartir,parceque ça va repartir,que de tout peter maintenant de se retrouver sur le sable et de regarder plus tard le train de la croissance passer en sifflant et ne pas pouvoir monter dedans.D'autant que la couverture sociale prmise par Mr OBAMA n'est pas encore là...

La reine du chateau: a dit…

moi je suis d'accord avec Ariana... un job c'est un job et en ce moment je les comprends de vouloir le garder.
et puis le 401K n'est pas obligatoire, ni la contribution des employeurs.

Yibus a dit…

bosser c'est bosser et ils acceptent une petite baisse de salaire du moment qu'ils peuvent encore gagner de l'argent.
culture différente (j'ai vu à Dc des manifs de cinq personnes).

@ Montana : Val anarchiste ? Pas vraiment depuis qu'il est patron de presse...

nathinphoenix a dit…

j'entends bien...

Mais pourquoi la premiere variable d'ajustement est toujours la variable humaine ?

J'ai ete en charge de faire fonctionner deux entreprises, et je sais donc d'experience que c'est la plus simple, mais avant il y en a d'autres...

Vous avez tous raison, un job est un job, et c'est une autre culture.
Mais bon je ne suis pas convaincue que le systeme changera. Qu'un jour l'humain passera avant le profit...
J'ai bien peur que la montagne Obama n'accouche d'une souris capitaliste transgenique...

Merci de tous vos commentaires et je vous souhaite un tres bon debut de semaine...

veronique a dit…

J'ai pris du retard alors je fais un petit commentaire sur les derniers messages...je crois qu'en France on est dans la même situation, c'est un peu chacun sa peau et il faut la sauver...pas facile pour les militants...
Bises

Montana a dit…

@Yibus : Tout dépend ce qu'on entend par anarchiste car la presse anarchiste existe (Radio Libertaire, Charlie Hebdo, etc...) et a ses dirigeants. Et l'anarchie n'est pas forcément orientée à gauche. Je connais des anarchistes plutôt de droite, refusant la pensée de l'UMP ou du FN, d'abord nationalistes sans le côté nazi. Certains voient les anars comme des pourfendeurs à tout prix du système, d'autres comme des vandales casseurs, et d'autres encore, tout simplement comme des libres penseurs, ce qui n'empêche pas tout ce beau monde de vivre dans l'opulence. Je sais, c'est un peu facile mais c'est parfois si français ... voire new-yorkais version Village ou Brooklyn Heights :)))))

bennejean a dit…

Bon j'arrive tard mais il est vrai que ce n'est pas nous francais qui aurions peut etre reagit comme cela mais je pose la question:
Avec la crise, doit t on faire les difficiles?
Je suis plus pour la diminution de Salaire que pour le licenciement car lorsque cela va remonter il va falloir embaucher , reformer etc....cela va revenir plus cher en fin de compte bref...
Je pense que mon ami qui a baisse son salaire ainsi de celui de son associe de 40 % a eut tout a fait raison et les employes etaient surement contraries de leur baisse de salaire de 20 % ..mais ct ca ou la porte ...que faire? que penser?
et ce n'est pas pour eternam...non c'est pur environ un an ! oui je sais 20 % sur un salaire moyen c'est important mais le chomage lorsqu'il y a , ne dure pas plus de 6 mois ...alors l'un dans l'autre
En parlant de crise mon mari rentre regulierement frustre en ce moment car il y a des trucs en tant que cadres qu'il ne pique pas trop pour faire des economie de bout de chandelles pour vol au canada de 2 h, on lui fait prendre un vol non direct et du coupil mets 6 h pour faire le voyage ..donc le plus marrant c'est que le rh a du lui reserver une chambre pour la veille car il n'aurait pas ete a l'heure! c'est pas comique?
Conclusion: Cela revient aussi cher
Ils sont tous comme ca les rh aux Us? non parce que si c'est le cas la boite ne va pas faire d'economie mais plutot en perdre ouais!
bonsoir!

Marizona a dit…

tant qu'il y a du coca tout va...