27 mai 2013

Adieu Phoenix

Il m'aura fallu un an et un blog raté pour dire définitivement au revoir à Nathinphoenix... Au revoir car les adieux n'en sont jamais un. Je reviens régulièrement lire certains billets, beaucoup de commentaires...

Ce fût une belle époque, une très enrichissante aventure.










Mais plus que cela une métamorphose. J'ai quelque fois l'impression que je suis sortie de ma chrysalide et que sans l'expatriation je n'y serai jamais parvenue. Engluée par ce que l'éducation nous impose de limites, devrais-je dire de limitations...

La question c'est en dehors des States, aurai-je pu autant changer ?
J'ai mis un an à avoir ma réponse. Ce n'est pas les USA, mais l'Arizona...
J'aime passionément ses paysages, son climat, sa langueur de vivre dans la fournaise de l'été, et la sauvagerie de son désert inhospitalier, sa lumière crue et aveuglante.
Cela me manque, beaucoup, souvent, et j'ai un pointe de nostalgie lorsque je regarde des photos.
Avec son paysage de montagnes enneigées et l'allure normande de mes voisines les vaches... je dois dire que je m'ennuie passablement...






Mais il n'y a pas que le cadre de vie. Je fus bousculée au delà de l'imaginable par la société Arizonnienne. Les armes à la vue, les prisonniers enchainés travaillant sur le bord des routes, l'absence de règlements sociaux, et tant d'autres choses sociétales, qui me heutent parce que, définitivement je n'ai pas les mêmes valeurs...
Avec ses imperfections et ses dérives réactionnaires, tout n'est pas rose en France, mais je m'y retrouve mieux, je m'y sens plus à l'aise. Parce que, désormais je sais qui je suis, ce en quoi je crois.

Notre famille revient différente, plus forte et plus soudée, après avoir failli exploser. Il ne faut pas croire que l'expatriation (ici ou ailleurs) soit de tout repos... J'ai bien failli divorcer... Et baisser les bras... et tout plaquer... et tant de choses encore...
















Nous revenons un pied en dehors, un pied en dedans.
Nous savons ce que nous voulons, mais plus important ce que nous ne voulons plus... Nous avons remodelé notre carnet d'adresse et ne voyons que ceux que nous avons vraiment envie de voir...

Bref les US, le blog, les rencontres, les coups de coeur, les coups de gueule... tout ceci a donner naissance à Nath qui n'aurai jamais vu le jour sans la case Phoenix.

Nous tournons définitivement la page en vendant notre maison. Nous clôturons cette aventure par un dernier larguage d'amares.

Mais une chose est sûre. Nous ne pourrons plus vivre sans une aventure en tête et la prochaine est déjà en cours de préparation. Nous attendons que nos enfants soient partis du nid avec leurs valises, pour boucler les nôtres. Nathin alors reviendra pour vous refaire partager le journal d'une immigrée passionée.

Je vous embrasse comme je vous aime, avec beaucoup de tendresse. Nath forever in adventure time.

Vous pourrez dès Dimanche prochain me retrouver sur le blog que je partage avec Yibus - Les déjeuners du dimanche.  (en lien dès sa mise en ligne)...