9 févr. 2011

Lettre aux "declinologues".

Mesdames,messieurs,

Vous me cassez les pieds,au fin fond de mon désert américain ! J'en ai assez de vous entendre chanter (avec bonheur ?) au déclin de la France. Avec des trémolos dans la voix, des larmes au bord des paupières, et un pessimisme exacerbe.
Ne nous ecoutez pas ! me retorquerez-vous...
Certes ! Mais vous envahissez le paysage,audio-visuel, toutes les émissions y vont de leur couplet sur la Frannnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnce qui va passer derrière le Brésil, sur la Chine qui va nous envahir, sur la cuisine qui se perd dans la junk food, sur le passe de 3me puissance mondiale et grande puissance colonisatrice devant l'éternel, qui n'en peut plus de chercher dans le passe sublimé, les marques d'une "identité".
On se plains que les Français soient les champions du monde du pessimisme,mais franchement on serai désespérés a moins !

La France est un pays qui se trompe, fait des erreurs, et recule économiquement comme a peu près tous les pays occidentaux. Et tant mieux ! Ça prouve au moins que d'autres gens sortent de la misère.
Je vais vous faire une confidence, s'il y a bien une chose que j'admire aux États-unis, c'est le fait qu'on y aime son pays. On ne passe pas son temps a le dénigrer en disant qu'il est tout pourri. Je n'aime pas l'ostentation des drapeaux,le nationalisme de certains, mais cette conscience de tous qu'on est tous dans le même bateau et qu'on avance ensemble.

Je vais vous citer un américain qui a incarne le rêve de cette Amérique qui n'existe plus économiquement, mais encore en terme de citoyenneté. John F Kennedy : Ne te demande pas ce que ton pays peut faire pour toi, mais ce que tu peux faire pour lui. (Je sais que c'est très connu

Croyez-vous que vous faites avancer ce pays que vous prétendez tant aimer ?

Il y a quelques mois, j'ai rencontre un couple de brésiliens, Jairo et Dalva (j'ai change les noms) installes aux États-unis depuis 6 ans, ayant un bon travail, de bons revenus, une jolie vie confortable. Ils pourraient demander la "citizenship" américaine.

Les hasards de la vie on fait naitre Jairo Français et Brésilien. (Son père est tombe amoureux d'une jolie Brésilienne lors d'un voyage et a décidé de rester avec elle...) Il n'a jamais appris le Français. Dalva non plus. Mais ils aiment la France. Non pas pour le "romantisme" de la chose, mais pour sa culture, son histoire, sa proximité avec leur propre culture d'origine.
Ils ont un rêve. Celui de pouvoir vivre et faire partie ce pays. Ils m'ont demande de les accompagner vers l'acquisition de la nationalité Française (pour elle) via un l'apprentissage du Français, mais aussi de la culture, de la vie quotidienne,de l'histoire et de la géographie.
J'ai fait un petit tour sur le site de l'ambassade et pour devenir "Français" il faut remplir un certain nombre de critères, dont celui de parler Français et d'avoir un bagage élémentaire fait "du french way of life"... Bref ne pas être trop perdu, en France.
Ce n'est pas du FLE, mais un vrai coaching, ou je les fais réfléchir sur identité, notamment. Cette fameuse identité Française qui a fait tant parler d'elle l'hiver dernier...

Et voici ce que ces aspirants Français en disent :

"Pour nous la France représente la valeur de la mesure. Ce que nous voyons de ce pays c'est sa capacité a dire non lorsqu'il ne veut ps faire quelque chose qui lui semble injuste. C'est aussi que l'humain y est considéré comme le centre de la vie, avant le profit. Les Français travaillent beaucoup, mais savent aussi prendre le temps de vivre, nous aimons leur esprit critique. Ils ont des choses a dire au monde et nous aimons les écouter... Vivre en France sera pour nous une façon de nous élever culturellement en étant au milieu de 2000 ans d'histoire"

Alors il y aurai beaucoup a dire (je vous entends déjà me parler des grèves, des râleurs, des... je ne sais quoi encore ),mais je trouve très "valorisant" que des étrangers parlent de mon pays de cette façon. Et croyez moi je suis beaucoup moins pessimiste après. Parce que je réalise que j'ai eu la "chance" de naitre dans un pays libre, riche. J'ai pu y être bien soignée, bien nourrie, bien instruite. Tout cela grâce a ce qu'on appelle : le modèle Français... La liberté, l'égalité et la fraternité de la solidarité.

Je suis une romantique ? Je suis une utopiste ? Non je ne crois pas, car je suis très bien placée pour savoir que tout n'est pas rose en France (comme partout). Simplement le jour ou Dalva deviendra Française,j'aurai l'impression d'avoir fait quelque-chose pour mon pays.

Je préfère être actrice que spectatrice, et vous mesdames et messieurs "les declinologues",vous faites quoi pour votre pays ?

Bien a vous - Nathinphoenix

5 commentaires:

Laure-anne a dit…

C'est vrai Nath. Moi, qui vais régulièrement au Brésil, je sais qu'ils admirent beaucoup la France. Au Maroc aussi, parler français fait chic! la France reste un modèle et je me sens, c'est vrai, un peu représentante de la France, encore plus dans mon travail. Ils pensent d'emblée que nous sommes sérieux, rigoureux. Ils n'ont pas tort, et je m'efforce d'aller dans ce sens. Et je ne parle pas de la cuisine, qui reste toujours une référence.
Allez Nath! cocorico!

Mimi a Houston a dit…

Eh ben moi je suis en France depuis 18 mois et je n'en peux plus des gens qui ralent en permanence. C'est deprimant.

escampette a dit…

Depuis que je fréquente ma petite bande d'Anglais, j'apprécie beaucoup plus la France ! Comme par hasard...
Je viens de voir le Fils à Jo, encore un BON film français...

Tu écris plus vite que je n'ai le temps de commenter dis moi !
Des bisous !

Ms nathalie a dit…

Si je suis revenue vivre en France, c'est parce que je crois sincèrement en "Lui" et dans les gens surtout...j'ai tout de même du prendre le large et du recul un bon moment avant de voir son véritable potentiel ;-)
Les anglo saxons m'ont aussi ouvert les yeux...

No Valentine a dit…

Pour Mimi, peut etre que c'est une maniere de percevoir les choses, on ne voit que les raleurs si on veut les voir, on ne voit que les souriants et aimables si on veut bien les voir.

Pour moi, j'aime la France, meme si elle m'agace des fois, cependant j'aime mon mari et mes enfants, et ils m'agacent aussi parfois...
C'est un pays beau, plein de tresors, avec une bonne qualite de vie, authentique, des valeurs autres que l'argent roi, un pays ou on sait que l'on peut (pour le moment) etre a l'hopital peu importe d'ou l'on vient sans se soucier outre mesure de la facture et enfin, un pays qui, quand on vit a l'etranger, nous montre comme nous sommes chanceux d'avoir autant d'acquis, qu'il a beaucoup de choses a offrir, une belle et riche culture, un magnifique patrimoine, des paysages de toute beaute, une gastronomie magique et enviee, des villages charmants et que nous ne sommes vraiment pas a plaindre.

(mais on est quand meme un peu pris pour des c...aussi par nos chers enarques, il y a pleins de choses qui ne vont pas, qui sont completement aberrantes, c'est vrai aussi, mais ailleurs ce n'est guere mieux non plus)