1 nov. 2011

Pleure, Madeleine, pleure !

Depuis presque 4 ans que je tiens ce blog, et que vous me faites l'amitié de le lire, j'ai tenu a rester honnête en toutes circonstances. Même si certains doutent quelquefois de mes histoires, je peux vous assurer que tout est rigoureusement vrai. Parce que je ne sais pas écrire autrement, parce que si cet exercice n'est pas un journal intime, il se veut le reflet de ce qu'est ma vie aux États-unis.
Une vie que je n'ai pas choisi volontairement, une vie que j'aime a certains moments, mais qui peut peser a d'autres. Enfin une vie qui en fait rêver beaucoup, mais qui ne m'attirai en rien. Je suis partie pour préserver notre famille. Parce que je ne veux pas vivre séparée de mon mari, et que mes enfants souffrent de l'absence de leur papa.
Lorsque nous sommes partis, nous avions des promesses, que très (?) naïvement, j'avais voulu croire. Vous partez pour 4 ans 5 ans maximum, et après... après quoi ? Oui j'ai été naïve. Absolument. Définitivement. Connement.
J'ai quitter ma famille, mes amis, mon pays, mon boulot... pour des promesses qui n'ont jamais été tenues.

Depuis un an maintenant, What else se livre a son petit jeu préféré tous les 3 ou 4 ans. Bouger ses cadres. Ça se passe toujours pareil.
Un projet, secret, qui exite bien l,imagination. Puis des entretiens, des blabla sur le fait que l'on soit indispensable, formidable, exceptionnel... Et enfin le jeu des chaises musicales.

Nous sommes passés par tous les stades, on reste, on part, on reste encore, mais en fait non vous partez. Où ? Alors le Brésil ? C'est bien le Brésil... Ah ben non l'Australie, ah c'est chouette l'Australie... mais attendez non il y a l'Allemagne ! Ah oui ça c'est cool...
Que les enfants ne parlent pas la langue, qu'ils doivent se réadapter, qu'accessoirement moi je n'ai plus de boulot, parce que pas de permis de travail ? Non ? on s'en fout ? ah ben oui c'est vrai nous devons tout à la carrière de notre père et mari... J'oubliais que nous ne sommes que les voitures balai.

Tous les mois il y a un changement... et puis l'annonce : postule en Suisse ! On te soutient a fond ! Après tout c'est ce qu'on t'avais promis. Croix de bois croix de fer si je mens, je vais...


A priori pas en enfer... parce que après tant de fausses nouvelles, de vraies espérances, de plans sur la comète, et de douches écossaises...
On reste là. Tout ça pour ça ?
Ingrate, sans coeur, tu oses te plaindre sous ton palmier ?

Et bien oui ! Parce qu'il n'y a pas pire prison que celle ou l'on s'est enfermée soi-même, et dont on a donné la clé en toute confiance.
Mais vous avez raison je n'ai pas le droit de me plaindre... sauf que cette nuit j'en ai gros sur la patate. Je croyais encore ce matin que je rentrais chez moi, là ou je veux vivre, la ou je voulais enfin poser mes valises. Mais non, je reste.
Pourquoi ne pas partir ? Vivre libre ? Parce que cela signifie des bouleversements pour mes enfants que je ne veux pas leur faire subir... Ils ont assez morflé comme ça. Et puis je n'ai pas le droit de jouer à la roulette Russe, compte tenu du contexte économique... Donc je ravale mon orgueil stupide et je redresse la tête.

Don't worry, dès demain je redeviens Nathinphoenix, qui vous fait rire, réfléchir, rêver, voyager. A l'ombre de son palmier, un verre de margarita à la main. Je ne me lamenterai plus. Promis !

Mais ce soir je suis une Madeleine qui pleure ses espoirs envolés...

14 commentaires:

Laure a dit…

Je suis désolée pour toi. C'est dur de devoir renoncer à son rêve après l'avoir juste touché du doigt... Puis je dire que what else est un sale biiiiiiiiiiiiiip? (oui aux us, faut pas dire de gros mots, sinon il y a un biiiiiiiiiiiiiiip, alors je m'autocensure!!!) D'habitude tu me fais rire, mais ce matin, je veux juste te dire que je pleure avec toi.
Bisous de Toulouse

elsa a dit…

Courage Nath! Se sentir à la disposition d'un employeur est très désagréable... je compatis. :)

coucou canada a dit…

Ha ouai je vois que tu positives grave ! Bon ça ne veut pas dire que tu ne va jamais rentrer . Ça va bien finir par arriver . A cœur vaillant rien d'impossible. Qu'est ce que c'est que quelques mois de plus dans une vie hein ? et tant qu'on a la santé, rien n'est impossible à atteindre. On se recentre et on se remet en chasse. hop hop hop .
Tout pleins de bisous quand même et j'espère que ca va mieux après une bonne nuit de sommeil.
Elisacanada

verobirdie a dit…

Je ne sais pas quoi dire. Tu es dans une position que tu n'as pas choisie. Et oui, même si ce n'est pas l'enfer, tu as le droit de ne pas être heureuse. Pour l'instant, tu choisis le moins pire. J'espère que bientôt tu pourras être toi.
Courage et bises

Laure-anne a dit…

Ah bah voilà! je comprends pourquoi tu as le blues, je viens de lire ton post précédent, et ta petite vadrouille, là cheveux aux vents, en famille, loin de tout...allez, allez cou-ra-ge!!
je t'embrasse, je sais que par moment c'est pas toujours facile...

Aisling a dit…

Arrgh, pas facile de marcher sur des oeufs en permanence, toute cette incertitude... Je comprends ta deception... Courage au pays des cactus...

The Global Family a dit…

Chere Nath,

je suis avec toi de toute mon coeur et si j'avais su ta detresse hier je serais venue en Arizona pour pleurer avec toi Je vis EXACTEMENT la meme chose que toi, mais moi en plus, je n'ai pas le droit de travailler, et cela c'est ocmme se faire amputer une partie de soi, on se fait releguer au marges de la societe, avec seulement le droit de regarder mais jamais de pouvoir jouer un rôle actif. Quand tout va bien ca va, mais dans les moments difficiles, cela pèse bien lourd. Le côté lumi;ere de ton histoire c'Est que je te sais encore près de nous pour un tmeps indéfini. Vous êtes toujours les bienvenus chez nous!!! Courage. La prochaine fois, on se boit des margritas et des mojitos ensemble et on rira au lieu de pleurer! Bises et un gros calin!

Calamity C. a dit…

Ma Nath !!! Tu sais deja que je suis triste avec et pour toi...
J'aime ta positive attitude et je comprends ta detresse.
Tu as 3 hommes qui t'aiment et qui vont t'aider a traverser ca et, a nous, ca nous laisse un peu plus de temps : A moi pour revenir passer un peu de temps sous ton palmier et a toi pour venir visiter le Texas ;p
Love

Sécotine a dit…

Ton expatriation subie ne se sent pas dans le ton de ton blog. J'imagine quelle a dû être ta déception, je crois que c'est surtout le fait de ne pas être pris en compte en tant que personne qui fait souffrir. Pleure sur ton sort, ça ne fait du mal à personne !
Nous avons choisi pour le moment de vivre séparés la semaine, et c'est pas vraiment le top. Mais avec un contrat de 9 mois, je ne me voyais pas dépenser mon énergie à déménager mon petit monde. Et l'année prochaine ? Et ben j'imagine qu'on en saura plus 3 semaines avant !

choupette56 a dit…

Je croise les doigts pour que la prochaine fois, ce soit la Suisse qui sorte du chapeau de what else...
Bises de Bretagne

Jack et Nath. a dit…

je ne trouve rien à dire qui soit de nature à te réconforter.
juste compatir.....
bises..

Françoise a dit…

Juste un petit bisou pour te réconforter ...
Françoise

Smirnoffette a dit…

Grosses pensées ... ça doit pas être simple à vivre ... J'espère que vous aurez bientôt l'opportunité de rentrer en Suisse.

tagada a dit…

ah bah comme je te comprend, nous aussi c'etait pour 3 a 5 ans
au bout de 7 ans on demande a partir, on nous fait miroiter ze super job dans un pays qu'on adore , la cote d'ivoire , puis en fait non, plutot a 100km de barcelone dans un trou, puis non, macon, ah non peut etre la pologne (sic)
et puis ah bah le placard a avignon paye une misere ...

mais en attendant vous restez a ny hein? votre famille est en france ? ah pas de bol...bah faites 3 semaines de taf a ny, 1 semaine de taf a avignon , hein de 7h30 a 21h , hein avec le jet lag,hein...

toutes les boites sont pareilles....