16 mai 2011

Vanitas, vanitatum... et omnias Vanitas

Vanite des vanites.... tout est vanite.

C'est ce que j'ai en tete en parcourant internet, la presse francaise et americaine, sur 'l'affaire DSK'. Je ne vous dirai pas ce que j'en pense, je n'en sais rien, ne connais personellement aucun des protagonistes, et il y a suffisamment de spéculations a ce sujet sur internet comme ca...

J'ai juste, comme en echo a ce que j'entends et lis, deux choses :

Le souvenir du livre de Thomas Wolfe : le bucher des vanites. (Adapte au grand ecran par Brian de Palma avec Tom Hanks, et Bruce Willis.)
Un soir un homme blanc, trader, a qui la vie souri et qui represente tout ce qu'aime l'amerique, se trompe se sortie sur l'autoroute, et se retrouve en plein Bronx a New-york. Il a peur, il panique, sa maitresse qui est a cote de lui prends le volan et renverse un jeune-homme, noir. Ils prennent peur et s'enfuient... c'etait un accident, mais l'engrenage est en marche. L'arrestation, la prison, le proces, l'ecroulement de sa vie. Il a menti, il a trompe sa femme... il est coupable avant même d'être juge.
Et cette reflexion tout au long du livre... je croyais que j'etais le maitre de l'univers. Et la vision de ce que peut-etre l'implacable machine judiciaire politique et mediatique. Des portraits au vitriol.


Et puis un truc qui m'est arrive lorsque je travaillais chez Planned Parenthood.

Un soir, avant que je parte, ma manager vient me demander de "baby-sit"  le lendemain... Je lui reponds que je ne suis pas vraiment qualifiee pour m'occuper d'enfants. Elle eclate de rire et m'explique, que le lendemain c'est un gynecologue masculin qui est present et que je dois l'assister dans ses consultations... je reste interdite... euh je ne suis pas infirmière... reponds-je.
Non non tu dois te metttre derriere lui pour voir s'il n'a aucun geste deplace et s'il explique bien aux patientes ce qu'il fait...
Non ? tu rigoles ? c'est une blague ?
Mais non... ca se fait toujours. C'est pour eviter les ennuis.
Mais enfin c'est un medecin ! (Oui je sais j'insiste souvent quand je ne comprends pas...)
Certes mais tu sais on prends des preautions, parce que si il y a un doute, meme si apres il est innocente, cela aura d'enormes repercussions sur lui et sur le centre. On ne badine pas avec ce type d'histoires. Alors on ne prends aucun risque.

Et ma collegue de rencherir...
Oui on mets en prison d'abord on cherche des preuves apres...

Et donc le lendemain j'ai assiste le gyneco... Mais en fait on a fait que discuter, parce que toutes les patientes ont annule, ou reporte leur rendez-vous lorsqu'elles ont connu le sexe du praticien...

Bisous et au fait, je renonce a devenir voyante, je suis pas douee !!!!!!!!!!!!!!!!!!

Nath

10 commentaires:

Yibus a dit…

C'est vrai, en fait, je suis totalement d'accord avec toi, "je ne sais pas ce que j'en pense" mais je sais ce que je pense de la couverture des média américains et français, je sais ce que je pense des réactions politiques à gauche et à droite et je sais ce que je pense de l'abus de pouvoir dominant pour arriver à ses fins et je sais ce que je pense de l'impunité dont certains se croient pourvus.

Flo a dit…

Ici, c'est sur qu'une accusation est vite faite (je parle en general, pas necessairement du cas particulier qui inspire ton billet) et le "he said, she said" est un cauchemar -- a moins qu'il n'y ait des preuves accablantes, bien sur.
Ton exemple me rappelle mes cours de russe au lycee (ce n'etait pas exactement les memes circonstances, mais bon). En terminale, nous n'etions que 2 dans la classe (sur les 9 qui avaient commence en 4eme), moi et un autre qui etait en terminale C et qui donc sechait le cours assez regulierement. Comme le prof etait un homme, la regle etait que nous devions laisser la porte ouverte pendant les cours ou nous n'etions que tous les deux. C'etait en France, dans les annees 80...

The Global Family a dit…

c'est sur qu'ils vont le massacrer, les medias. Et ils vontcreuser profond, profond dans son passe. J'en ai tellement marre de ce genre de journalisme (qui ne merite meme plus ce nom). Par contre, si le accusations s'averent exactes, tant mieux que la femme se soit exprimee, parce que ce genre de "crimes", commis par des celebrites ou hommes au pouvoir ont ete trop longtemps ignores ou meme pas declares par peur de ne pas etre entendu.

L'affreuse a dit…

Je disais en substance (dans mon com de ce matin) que j'étais plongée dans une fascination malsaine depuis 48h (info addict jusque là rétive à twitter, je m'y suis mise pour suivre l'affaire de plus près). (d'ailleurs j'ai du mal à supporter le décalage horaire!)

Ceci dit toute l'histoire me gêne (fond, forme, vrai ou pas, tout est gênant).

Et pour rebondir sur la deuxième partie de ton message, je pense que dans le milieu enseignant, les choses se gâtent aussi, pour les femmes autant que les hommes, il faut être hyper attentif à ses gestes, à l'interprétation qu'en font les élèves, les parents, et veiller à ne pas se faire coincer pour des broutilles.

(souvenir d'une collègue -femme, donc- harcelée par une maman un peu fragile après une séance de yoga avec des maternelles, la maman avait réussi à embarquer d'autres parents dans l'histoire; resté sans suite mais souvenir traumatisant pour l'instit)

Dans la même veine, on nous a bien prévenu qu'aux US, il sera complètement interdit de toucher ne serait-ce que le bras d'un élève.

Yibus a dit…

@ L'affreuse ; tu es prof ?

nathinphoenix a dit…

@ Yibus : Oui je suis abasourdie par cette histoire... et en colere... et mal a l'aise... et je n'y crois pas mais sans avoir de preuve... et ca me gonfle... bref ca m'enerve !
@ Flo : ce genre d'histoire c'est monnaie courante et pas qu'aux states en effet. Des peres a qui l'on retire la garde des enfants a cause de pretendus attouchements, j'en ai vu passe dans mon bureau...
@ Global : 100 % d'accord avec ton commentaire Sylvia.
@ L'affreuse : oui je suis comme toi et je crois que l'on touche a mon malaise d'etre etrangere, mon malaise d'etre aux states... mais j'en reparlerais.
Si tu es prof, tu vas etre bien brieffee et ne pas toucher, ne pas elever la voix c'est exactement ca.
@ Yibus : non je crois que notre amie est medecin et que c'est son mari qui est prof, non ? ou alors c'est le contraire ?
Bisous

Jack et Nath. a dit…

Comment dire? Le bucher des vanités a fait écho chez moi... je ne peux m’empêcher de voir l’arrivée de ces grands socialistes au Palais Grassi.
Je ne voulais pas parler de ça, mais finalement, ça me gratte…je me connais, je suis incorrigible.
On ne tire pas sur une ambulance..je le détestais cordialement, mais j’aurais voté comme un seul homme pour lui pour faire disparaitre aux limbes le Sarkozy.
Comment ça, je manque de nuances?

escampette a dit…

Je viens de faire une boulette avec mon identite, si tu pouvais ne pas publier mon com'... j'ai la flemme de le reecire, pourrais tu me le copier coller ??? et je te le renvois...
Bises Corinne

Valerie a dit…

intéressant ce livre dont tu parles, je vais aller voir si je le trouve...
quand à DSK j'avoue que je suis perplexe et préfère ne pas trop réfléchir car ça semble tellement gros et simple à la fois...
Bisous <3

L'affreuse a dit…

ah ah! je pencherais pour médecin, ça fait sérieux et brillant! (et riche)