1 sept. 2010

Vives les meres !

Je viens de decouvrir un blog que j'aime bien... Maman travaille ! Tout un programme ! Et j;aime bien le cote decalle, second degre, coup de gueule, bref tres "humeuristique".

Il se defini comme un blog anti-mamuniste, un blog de mauvaises meres, un ramassis de nanas qui, horreur, travaillent plutot que rester beatement a contempler la derniere betise de leur rejeton la qualifaint de creativite ou s'emerveillant de chacune des dejections de leur nouveau-ne les remerciant doctement de leur avoir fait ce beau cadeau.

Bref tout moi, qui part voir des males body-buildes se dehancher lascivement plutot que de demonter la cuisine... et garder les enfants. Moi la chippendale mom !

Comme vous lisez le blog avec regularite (merci !), vous aurez decouvert au fil du temps que j'entre dans la nouvelle categorie socio-culturelle francaise des : "mauvaises meres".
Comme Mr Jourdain qui fait de la prose sans le savoir, j'en ai fais partie des le debut... et je le revendiquais presque naivement, ce qui ne lassait pas de rendre chevre belle-maman.

En France deja, je faisais tache. Je ne passais pas des heures a parler des progres de mon dernier : "Il fait DEJA ca... pas le tiens ? oh mais il y arrivera bien un jour... ils ne sont pas tous aussi precoces que le mien" sous-entendu :"t'es sure qu;il est pas un peu attarde ?"
Surement parce que je suis une rebelle dans l'ame, et tres en avance sur les phenomenes de societe voir l'excellent dernier essai polemique d'E. Badinter (critique, excellente, qui resume parfaitement ce que j'ai pense du livre).

Mais depuis mon arrivee en Arizona, USA, alors la je frise la mere abusive, tant ce concept de mere parfaite, est present, pregnant dans toutes les couches socio-culturelles. Avec plus ou moins de delegation suivant les revenus du menage, avec plus ou moins de pression culturelle suivant la categorie, la communaute auquelle on appartient.

J'ai ete admonestee chez Wallmart parce que je declarais fortement (meme pas j'ai crie !)a mes deux enfants que patauger dans le truc nauseabond et collant par terre c'etait pas une bonne idee. Deux jeunes femmes me declarerent qu'on ne doit pas s'adresser a des enfants sur ce ton la et qu'elles etaient en droit d'appeller la police.

vi vi vi !

Cela nous a provoque un beau fou-rire aux loulous et a moi...

Mais...
Depuis que je suis life-coach (promis cette semaine je vous raconte ce que c'est), je rencontre le corollaire de ces moms : les culpabilisees. Des palanquees de femmes en echec de maternage qui s'accusent de tous les maux de la terre.

Un dialogue typique :
Can you fix me ? pouvez-vous me reparer ?
Mais de quoi ?
De ne pas etre une mere parfaite...
C'est quoi une mere parfaite ?
Celle qu'on me dit que je dois etre ! Une mere dediee au bonheur parfait de sa famille et surtout de ses enfants. Une femme que le voisinage doit admirer. Qui met sa feminite, et sa sexualite entre parentheses (sauf en cas de divorce ou elle doit "dater" afin de retrouver tres vite un autre pere a ses enfants...)
Une femme dont la fille restera vierge jusqu'au mariage, et dont le fils sera quater-back.
Une femme dont un des enfants ne sera pas autiste.
Une femme se mettant en quatre pour faire reconnaitre son enfant "Gifted" (surdoue).
Une femme qui donnera des medicaments a ses enfants pour ne pas avoir a faire de discipline, parce que ca ne se fait pas de crier... et qu'elles ne savent plus comment canaliser les debordements energetiques des pre-ados.

Et ainsi de suite, la longue litanie des griefs dont ces pauvres femmes sont agonies toute la journee, et persuadees d'etre les uniques responsables.

Et leur emploi du temps de folie... le matin petit dej, preparation des lunchbox, carpooling jusqu'a l'ecole, boulot, reprendre les enfants, les forcer a faire les devoirs, preparation du diner, les courses, le menage (oui bon ok c'est pas toujours fait), les sleep-over... et toujours repondre oui, presente !
Mon fils a ete choque par l'attitude de son copain (10ans) qui a appelé de son IPhone, sa mere, pour qu'elle courre au supermarche lui acheter des Cheetos (chips rouges orangees hypra chimiques...)et la mere d'obtemperer, tout de suite, seance tenante.

Une question revient en fin d'entretien : Pouvez-vous m'aider a etre une bonne mere ?

Je reponds qu'une bonne mere c'est celle qui aime ses enfants. Qu'importe la facon dont on le vit. Qu'importe si on allaite jusqu'a 15 ans son gamin, ou si on lui donne une tetine, ou si on travaille, ou si... que sais-je encore ?

Ce que nos enfants retiendrons de nous, ce qui les aidera a se tenir debout en tant qu'adultes, quand la vie sera mechante ou lorsqu'ils deviendrons parents a leur tour. C'est de savoir que nous les avons aime... et que nous le leur avons dit.

Alors je suis une mere parfaite parce que tous les jours ou le soleil se leve sur ce beau desert qui m'entoure je dis : je t'aime, a mes deux enfants...

Remusclons nos egos... repetez avec moi : NOUS SOMMES DES MERES PARFAITES !

Ah ca fait du bien... Je n'oublie pas les papas formidables, ils aurons leur moment de gloire aussi... promis!

Bisous de dessous le palmier de Nath...

11 commentaires:

Yibus a dit…

Les mères parfaites me gavent... De même que le genre de sites (comme celui que tu cites, "Grazia") qui dit : "une mère parfaite a plus de soutiens-gorges d'allaitement que de sex toys"...).
Bon d'accord, j'ai pas un max d'humour sur ce coup-là... Mais on lit ce genre de choses sur Cosmopolitain, Marie-Claire sans parler de Elle.
Ce qui augure mal de la parité hommes-femmes....

A part ça, merci pour la légère allusion aux hommes (!!!)

nathinphoenix a dit…

Mais on est passe ton legendaire xieme degre Yibus ? Ah oui je le sais... devant le porche du lycee Francais de Dc... en meme temps je ne peux pas t'en vouloir, meme pas en reve j'ose imaginer ce que ca doit etre.
Les papas parfaits j'en connais plein... et meme un a Washington !

Imperatrice a dit…

C'est cela que je ne comprends pas chez elles, d'un cote, elles pronent le feminisme, comme ma BM chez qui c'est chacun fait sa machine (on fait linge sale a part) mais de l'autre, la housewife typique est si...comme tu le decris justement. J'ai l'impression qu'elle joue un role, en aucun cas ce ne doit etre epanouissant (je pense aussi qu'on peut etre epanouie sans pour autant avoir une carriere), derriere leurs portes hermetiques de leurs parfaits suburbs se cachent en fait de graves nevroses, tout pour l'apparence et sa place de mom ideale....

Moi aussi je suis une maman parfaite! Ma fille voulait que j'appelle son directeur pour la changer de classe (pour etre avec ses copines), je lui ai dit: ma cocotte, qu'est ce que tu crois, que tu pars en croisiere et ta cabine ne te convient pas, tu veux changer de classe alors fais-le...mais sans mon aide.

tagada a dit…

je sais pas, moi ca m'enerve tous ces blogs , ces articles, ces nouveaux mots contre ou pour les mamans
on fait ce qu'on peut , basta

c'est quoi cette competition entre les meres qui travaillent ou pas, celles qui allaitent ou pas, celles qui ont une machine a pain ou pas

j'ai fais le test du momuniste chose, je correspond a 3 points alors je suis une mere parfaite ?
OMG mes enfants jouent chez le voisins sans surveillance, des pakistanais en plus et ma fille fait une sieste a meme le sol
ca va pu du tout !!!

j'ai ni soutien gorge d'allaitement ni sex toy, alors je suis quoi ? une asexuee ???

je trouve que les blogs, journalistes , ecrivains n'ont plus rien a raconter d'intelligent , alors ils depiottent la societe, les couples, les meres, les peres etc

et si les peres s'occupent de la maison et des enfants ont ils perdu de leur virilite ?

franchement , on a quand meme autre chose a faire dans la vie que de s'interroger si on est une mere parfaite, une epouse parfaite, une amante parfaite, une voisine parfaite, une cuisiniere parfaite ....

la vie est trop courte pour se torturer l'esprit de ses questions

quand aux medicaments et autres travers des meres ricaines, il y a longtemps que j'ai abandonne une quelquonque analyse sur le sujet...

bon je retourne au boulot....

nathinphoenix a dit…

@ Sissi : Oui ma chere je suis aussi interrogee par cette dualite de la societe americaine... mais n'est que celle-la ? Lorsque je vois que les femmes allemandes qui travaillent une fois qu'elles ont un enfant sont traitees de "mere corbeau" ca m'interroge aussi... et les commentaires sont trop courts pour en faire la collection... j'adore ta derniere phrase. Bises
@ Tagada : Alors depioter l'ame de mes concitoyens c'est mon metier, et je ne parle en aucun cas des travers des meres americaines. Je raconte une realite que je vois, vis, et qu'accessoirement elles me payent pour ecouter et les aider a aller mieux dans leur tete.
Je suis d'accord avec le fait de rentrer dans des petites cases, des categories. Nous ne sommes pas comme cela, mais je trouve drole de lire des avis tranches, des humeurs et des opinions qui declenchent des polemeiques... et puis pour les sex toys... j'en ai pas non plus ! Je te rassure, tu n'es pas asexuee, d'ailleurs, je balance, tu as dormi avec l'imperatrice !!!!! Ahaaaaaaaa on fait moins la maline !!!!!! Bisous

nathinphoenix a dit…

ah et puis oui oui archi oui on peut etre epanuoie sans travailler a l'exterieur, sans avoir une carriere. C'est un choix personnel, mais je revendique ne pas pouvoir etre epanouie en n'etant que maman... Bisous et bon week-end !

tagada a dit…

je suis tout a fait d'accord avec toi
ce que je n'aime pas et que je vois fleurir sur les blogs, et autres magazines , c'est cette nouvelle mode d'etre et de se revendiquer " mauvaise mere " mere indigne"
moi je me mets a la place de l'enfant dont la mere se vante de ne lui changer une couche qu'une fois par jour, ou celle qui se vante de refuser un bisou parce que ca risque de baver sur le maquillage

tout ca fait que les meres sont confrontees a une image qu'elles se doivent de ressembler et du coup elles s'en trouvent mal
c'est tres bien qu'elles puissent trouver une aide et une ecoute aupres de gens dont c'est le metier comme toi
mais qu'elles arretent de lire ces inepties

une mere doit pouvoir choisir d'allaiter , ou pas, de travailler , ou pas sans qu'on les juge

je me souviens un jour ou on etait invites a une soiree, je venais d'avoir Maxime et j'avais pu prolonger mon conge mat , une fille m'a demande ce que je faisais dans la vie, je lui ai repondu que pour le moment je m'occupais de mon bebe, elle m'a jete un regard meprisant et personne ne m'a parle a cette soiree

comme si des que tu t'arretes de travailler tu as le QI qui degringole

c'est ca qui m'agace, de juger comme si on etait " smart" seulement si on travaille des le lendemain de l'accouchement, qu'on allaite pas, qu'on court a la salle de gym au lieu de faire un gateau a ses enfants etc....

j'ai la chance de pouvoir travailler a la maison, c'est un choix, je travaillerais surement plus dans un studio , mais je ne le desire pas
on peut etre epanouie a la maison ou a l'exterieur, chacun sa vie

et c'est pas sympa de balancer comme ca, vraiment, j'aurais jamais cru ca de toi, apres tout le monde va repeter que l'imperatrice et moi avons passees la nuit ensemble
et tu sais comment sont les ragots, ca degenere....

nathinphoenix a dit…

Ma tagadette : oui mais justement ce que demontre le livre de Badinter, c'est qu'on a plus le choix. Et on est "obligees", parce que rares sont les nanas qui resistent aux diktats. Mais aussi les hommes, les enfants. Nous sommes dans un moule bien-pensant et gare a toi si tu en sors.
J'ai allaite Duncan sans envie, en etant malheureuse, parce que personne ne me laissait le choix sous peine d'etre "une mauvaise mere". Alors comme on va loin dans un sens, on va dans l'extreme dans l'autre sens. Action / reaction.
Et puis si je balance c'est que je suis jalaouse... z'avez pas fait avec moi ! Na !

tagada a dit…

oui mais le livre de E.Badinter ne m'a pas plu...
je n'ai jamais repondu aux moules de la societe, sans doute parce que j'etais dans le moule " artiste"
j'ai toujours fait selon mes envies et mon bon vouloir ...

on a toujours le choix de sa vie, il suffit de faire parfois des concessions....

nathinphoenix a dit…

Malheureusement non, on a pas toujours le choix de sa vie. Et pour faire des concessions il faut auparavant avoir une possibilite de faire autrement.
Si tu savis le nombre de gens qui n'ont en effet aucun choix, pas enfermement, culturel, psychologique ou societal.
En tout cas merci de commmenter ! Bisous et Bon we.

DB a dit…

encore j adore ! Je uis de retour surla toile et je vois que j ai du temps a rattraper sur ton blog ! Bises a vous tous
\ps : je ne suis pas du tout alors la mere parfaite moi aussi car c est regulierement que j'hurle apres sam dans les magasins quand il fait une betise et que les ricqines me reardent effarees par mon manque de patience ! J ai une amie us qui lorsquelle c rie apres sa petite lui dit
oh non xxxx c est pas bien il ne faut pas faire ca sinon maman va se facher !!!!! tout ca avec un ton mielleux et ca ca m agaceeeeeeeeeee dur ! et a chaque fois je me moque gentiment en me retournant vers sarah et lui disant
tu as compris maman aussi va faire pareil et la sarah me rigole au nez sacahnt que ma reaction ne serait pas mais alors pas du tout egale a celle de mon amie !
bref bisessss