15 sept. 2010

A cause d'une coupe...

de cheveux, j'ai appris plein de choses...

Il faut dire que toute ma jeunesse je me suis beaucoup cherchée capillairement parlant...
Depuis la coupe a la Desireless, jusqu'à la couleur rouge pompier improbable due a un mélange de plusieurs produits, c'est un miracle que j'ai encore des cheveux !

Cela s'était, fort heureusement, calme avec l'adultitee venue.

Mais mon expatriation a change la donne... La maintenance capillaire de la madame expatriée, est extrêmement compliquee. Comme l'humour, on croit que c'est a peut pres pareil partout... et bien non !

Que la nenette (et aussi certains messieurs mais la testostérone et le manque cruel de cheveux passes 35 ans leur font faire leur timide !) qui n'a jamais angoisse a l'idée de se faire faire une coupe dans un autre pays, me jette la première pierre, Pierre !

Parce qu'on ne ressemble pas toutes a ca ! Et que pour certaines ca peut devenir une catastrophe.



Et bien a l'étranger c'est encore pire... si si, je vous jure. Le coiffeur autochtone s'obstine a ne pas comprendre ce qu'on lui demande.

Prenons (au hasard !) les states...

Couper les cheveux d'une femme de plus qu'un inche c'est le "drama".
"ohhhhhhhhhhh my god ! No no non I can't beleive it ? You ruined my life !!!!!!" Si si rien que ca. Les clientes n'hésitent pas a faire des procès pour 1/4 d'inches coupes en trop...
Je comprends du coup mieux que beaucoup d'américaines ont les cheveux longs, les coiffeurs sont terrorises a l'idée de couper trop...
Et les coiffeurs du coup, ne font rien que l'on ne puisse regretter lendemain et le faire "servir". (expression disant que l'on reçoit une notification de poursuite légale)

Et puis la coiffure, ici, c'est un truc énorme. Je suis toujours scotchée de voir des nanas en chemise de nuit a l'école, mais impeccablement brushinguee, avec aucune mèche dépassant, et une tonne de gel. Une tempête peut survenir : ca ne bougera pas !
L'américaine sera impeccablement coiffée, ou ne sera pas.

Un photographe consulte pour ma photo professionnelle (avec le sourire ultrabrite, fige et avec un air de je me suis assise sur un cactus) declara qu'avant qu'il officie, je devais absolument être allée me faire faire un nice blowdry ( ne pas confondre, comme moi au debut, avec un blowjob !) soit un brushing de folie, genre Sue-ellen dans Dallas. Dont voici une jolie compilation...




Je n'étais pas emballée. Et puis depuis quelques mois je me posais la question de faire couper tout, très court... parce qu'en climat sec passer 25 minutes a me démêler les cheveux ca me gonfle (et j'ai pas besoin de ca !)
Alors j'en parlais a ma copine, ma coiffeuse.

Elle est française, de Toulouse, et elle parle un anglais délicieux qui me fait marrer, avec l'accent qui sent bon le sud et la joie de vivre.

" ah non moi je ne te fais pas ca !"
" euh pourquoi ?"
" Parce que je ne veux pas d'ennuis..." Humhumhum... me dis-je...
Et de me raconter les galères qu'elle a eu depuis les 12 années qu'elle exerce en Arizona.
Cette femme, vivant depuis 6 ans en Arizona et qui est désolée car son coiffeur de New-york city (chez qui elle allait tous les mois) vient de mourir et qu'elle ne sait plus a qui confier sa tete. Elle demande que la mèche arrière soit d'une certaine hauteur. Que son brushing tienne au moins trois jours et que son mari lui tienne la main.
Ce monsieur qui a demande une décoloration complète et qui revient en larmes parce que son compagnon a menace de le quitter.
Cette autre femme qui exige exactement la même couleur de cheveux que la robe de son York.
Et encore, encore, encore...

Elle a peur que mon mari lui en veuille.... Mais c'est ma tête et je décide, lui rétorquais-je (quelque peu agacée).
Si tu savais le nombre de fois ou le mari d'une cliente vient avec elle et décide de sa coiffure...

Bon c'est parce que tu travailles dans un salon chic (et d'ailleurs heureusement qu'elle est ma copine parce qu'a 300 $ le shampoing/coupe/brushing, je n'aurai pas les moyens !), et tes clientes sont des divas capricieuses. Mais non, ma voisine qui est coiffeuse elle aussi, me décrit les mêmes choses.

Oui mais moi je veux des cheveux courts et je ne vais pas payer un billet d'avion pour ca ?!

Alors j'insiste, et la peur au ventre elle accepte.
Toutes mes copines me traitent de folle, que je vais regretter, mais non tu ne le feras pas !
Et bien si je l'ai fait, j'en suis ravie, j'ai moins chaud, et guess what ? mon mari ne m'a pas quittée...

Mon dieu ou va se nicher l'interculturalité... bisous de dessous le palmier

...et je suis courageuse, je vous montre le résultat de mon acte de bravoure... ma photo professionnelle !




Parce qu'une life coach posant avec l'air d'avoir un balai dans le cul... ca ne me correspond pas !

Bises de Nath

10 commentaires:

Elo a dit…

ah oui c'est pas mal d'avoir fait un billet la dessus, t'as raison sur toute la ligne. En parlant du mari qui decide de tout, moi c'est la phrase "non non ce WE on peut pas, on doit choisir la couleur des rideaux avec mon mari" :0
nan mais des fois......

je te le redis ici, t'es mignonnette!

ms a dit…

Je n'imaginais pas que ça pouvait aller au procès ! Les coiffeurs néerlandais pourraient trembler, ici, n'importe qui peut se proclamer coiffeur ... du coup, je vais chez un français qui se fait de l'or dans la communauté expatriée ! T'as de la chance dis donc que ton mari ne t'ait pas quittée ;)) De ce que l'on voit de la photo, ça te va super bien !

sweety a dit…

et bien cela me rappelle pas mal de souvenirs et de grosses angoisses...aux states ...et ailleurs en expatriation! Pas facile de se faire comprendre et de confier sa tete en toute confiance! En tout cas ton nouveau"hairdo" est tres chouette!

véronique a dit…

votre blog me fait hurler de rire et me rappelle des souvenirs très précis !
et je suis preneuse d'une bonne adresse de coiffeur à Phoenix (mais pas à 300 dollars !)où je me rends régulièrement pour y retrouver fils (de mon mari), sa femme (américaine) et ma petite fille
pour le mariage, j'ai préféré faire le blow dry moi même ! de toute façon, je suis à la ramasse derrière les femmes arizoniennes !
continuez votre blog, j'adore !

DELPHILADELPHIE a dit…

Jaime beaucoup ta coupe ! Bises du NJ

nine a dit…

ta coiffeuse et toi vous avez les memes clientes, on dirait... hihihi :-P
j'aime bien aller chez le coiffeur. Je suis rarement angoissee avant. D'une fois sur l'autre je dois faire 'reset' pourtant car en general je me decompose pendant et suis furax apres. J'ai essaye toutes les longueurs mais ne suis pas tres temeraire en matiere de couleur. J'ai tendance a me trouver blonde platine avec 3 meches caramel.
bises

PS: ah sue ellen, mon heroine (jean-luc d., si tu nous lis... bon courage)

the charlotte aux fraises a dit…

je n'y vais que pour les pointes, finis les folies capillaires
une fois, j'ai ose demande quelques meches, je me suis retrouvee jaune, pas blonde, non jaune, et pissasse en plus
j'avais le crane brule, le cheveux affreux
il m'a fallu faire une dizaine de couleurs pour retrouver mon chatain roux ...
plus jamais...en plus les coiffeuses sont a chaque fois desorientees par la masse de la serpilleres, les boucles , la longueur etc
elles ne prennent meme pas la peine de secher.....

et tu as fait quoi du balai s'il n'est pas....

coucou canada a dit…

Super ta nouvelle coupe ! Ça te va trop bien.
Ho purée c'est vrai que les cheveux c'est super important ici aussi. Fer a défriser et longueurs ultra plates avec tonnes de laque semble être le look obligatoire chez les ados !
Bon enfin , ici pas de procés quand même . Je trouve ca vraiment trop fort ! ha la liabilityyyy :-)
Bises
elisacanada

nathinphoenix a dit…

Merci a tous de vos compliments, et reponse a celle qui se demande ou est passe le balai ? dans la poubelle... Bisous

elsa a dit…

Donc si je condense un maximum ce que je lis dans ce blog: dans la société américaine, l'homme est un pourvoyeur et la femme un faire-valoir!

Je ne sais pas lequel des deux est le plus mal loti!