4 sept. 2010

Parce que je suis loin...

Mais que je reste citoyenne.



J'aurai aime etre a Paris, pour dire que moi aussi ce discours, ces amalgames:




me degoutent...


Bises de Nath

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Citoyenne de quoi exactement ? Où sont vos pouvoirs de citoyenne ? Dans le droit de vote, surement plus !

Avec l'Europe, Sarkozy tend à n'être qu'un flic local. Il fait donc le boulot pour lequel il est payé. La question des Roms par exemple aurait du être traité par l'Union européenne, Schengen c'est de son ressort. Mais elle s'en lave les mains. Comme le gouvernement roumain d'ailleurs, bien content de se débarrasser de cette affaire.

En outre, S. fait partie d'un courant, le néolibéralisme, qui met en place au niveau mondial, les dérégulations et les structures commerciales qui cassent depuis trente ans les usines et les emplois en France. Il n'est pas contre l'immigration (même l'immigration illégale) car elle fait baisser les salaires. Il n'est pas contre le fait que les exportations de blé ou la politique européenne des biocarburants ou celle du solaire (projet Desertec) conduisent à une nouvelle colonisation commerciale, territoriale, et politique (Union pour la Méditerranée) au Maghreb et en Afrique subsaharienne notamment, qui mettront sur les routes de nouveaux sans papiers, demain, qui viendront faire baisser les salaires des anciens immigrés, après demain. Il faut savoir que les immeubles en Algérie sont fabriqués intégralement par des entreprises chinoises, ouvriers compris. Les rizières de Malybia, société Lybienne de Kadafi qui achète des terres au Mali, le sont aussi. Où est l'espoir des jeunes algériens, où est l'espoir des paysans maliens si même leurs gouvernements ne leur procurent pas les emplois et les contrats nécessaire à leur développement? Or, S. N'est pas contre cela.

Pour permettre une véritable intégration comme il le demande, il faudrait récréer des emplois, et de l'espoir dans l'avenir, chez ces jeunes, ici, en Algérie, au Mali. Donc, ne plus délocaliser. Recréer des usines en France. Permettre aux paysans maliens de vendre leurs poulets et riz à bon prix sur leur marché national. Donc, ne plus être soumis aux règles absurdes de l'OMC (dirigé par le "socialiste" Pascal Lamy). Quitter l'Union européenne. Retrouver une indépendance monétaire pour concurrencer le yuan chinois sans fermer les frontières. Vaste programme. Un vrai programme de gauche. Ce que fait Obama en ce moment (en parti, mais lui n'a pas les apparatchiks de Bruxelles sur le dos).

Anonyme a dit…

(suite)

Pour permettre une véritable intégration comme il le demande, il faudrait récréer des emplois, et de l'espoir dans l'avenir, chez ces jeunes, ici, en Algérie, au Mali. Donc, ne plus délocaliser. Recréer des usines en France. Permettre aux paysans maliens de vendre leurs poulets et riz à bon prix sur leur marché national. Donc, ne plus être soumis aux règles absurdes de l'OMC (dirigé par le "socialiste" Pascal Lamy). Quitter l'Union européenne. Retrouver une indépendance monétaire pour concurrencer le yuan chinois sans fermer les frontières. Vaste programme. Un vrai programme de gauche. Ce que fait Obama en ce moment (en parti, mais lui n'a pas les apparatchiks de Bruxelles sur le dos).

Sarkozy, comme les socialistes, ne le feront pas. Sarkozy n'a donc plus comme atout que les rodomontades sur la citoyenneté, la sécurité, qu'il va user jusqu'à la corde. Mais tout cela est factice. Il parle de la France, mais il sait pertinemment qu'elle n'existe plus : il en va de son musée de l'histoire de France comme des folklores, quand une véritable culture locale a disparu, on la recrée en carton pâte, pour donner l'illusion, au bon peuple, qu'elle existe encore. On brandit la Marseillaise ou la carte d'identité, mais tout cela n'a plus de sens.

Anonyme a dit…

De l'autre côté, les socialistes se servent des immigrés et sans papiers comme classe ouvrière de substitution. Les classes populaires en France votent FN (immigrés compris d'ailleurs). Mais les socialistes sont également à la tête de deux institutions majeures de casse sociale, l'OMC et le FMI. Les paysans africains et sud-américains (privatisation de l'eau au Pérou, eau de pluis comprise !!) crèvent de leurs politiques et des pressions qu'ils leur font subir, sans espoir de développement. Il faudra que l'on m'explique!

Les verts sont pareils. Cohn-Bendit demandait dernièrement plus d'immigration pour l'Europe en citant l'OCDE (bonjour la référence) tandis que Yves Cochet demandait une diminution de la population européenne, pour réduire son impact écologique, par limitation des naissances; sans citer l'autre facteur de croissance d'une population : l'immigration. Impossible pour lui, l'immigré, c'est sa bonne conscience.

Désolé d'avoir pris un peu de place avec ces réflexions inachevées et en désordre. Mais je pense que l'on ne peut plus se permettre d'être juste écœuré et qu'il faut sortir du cirque politique qui condamne autant le citoyen que l'immigré. Pour eux, nous ne sommes, l'un et l'autre, que du consommariat, plus des citoyens.

Concitoyennement vôtre.

nathinphoenix a dit…

Ah ben merci d'avoir fait ce long et argumente commentaire...

Je ne repondrais pas sur le fond, je suis moi aussi sensibilisee au sort du paysan Malien (nombreux sont de mes amis)... Juste pour vous dire que je crois encore a la democratie (peut-etre est-ce idiot, ou tout du moins naif...) et que meme si mon bulletin de vote est noye dans un ocean et bien il existe tout de meme. J'ai choisi il y a bien longtemps de faire de toutes petites choses pour etre utile... Je ne veux pas tomber dans le tous pourris, ni faire de l'angelisme. Je suis extremement inquiete pour le monde qu'auront a gerer mes enfants, alors je jette sur l'ocean d'internet un message que vous m;avez fait l'amitie de lire...

Pour Obama j'en reparlerais parce que le discours ici est surprenant.
Nathinphoenixement votre !

Anonyme a dit…

Je serai bref, cette fois, mais je me souvenais m'être longuement étendue ici un soir.

Donc juste pour information, je vous conseille de lire cet article [http://www.lalettrevolee.net/article-charters-europeens-by-frontex-le-silence-de-viviane-reding-58571133.html] et ceux qui sont en lien. Surtout, celui de PresseEurope, où l'on apprend que les charters, à plusieurs et labellisé "européen", c'est quand même beaucoup mieux...

Le fait est, pour reprendre la discussion, que Frontex est une agence indépendante, financée par subvention. Voter ou ne pas voter, voter pour ou voter contre, ne changera rien pour elle. Elle est tout simplement hors de portée de votre bulletin de vote. Quant les états étaient souverains, on pouvait leur taper dessus et les virer à la prochaine élection. Mais maintenant? Comment vire-t-on un fonctionnaire européen, un commissaire ?

Noter que sur le site internet de l'agence les informations ne sont disponible qu'en anglais, preuve s'il en est du haut intérêt de cette agence (basée en Pologne) pour l'information des citoyens, si j'ose dire.

nathinphoenix a dit…

J'ai lu, et en effet c'est inquietant. Mais que proposez vous ? que doit on faire si voter ne sert meme plus a rien... Je ne crois pas a la revolution, pas dans notre monde. Mais je crois que grace a internet, les idees circulent... alors je dis ma vision du monde, vous dites la votre. Et ca nous fait nous rencontrer, je trouve ca pas mal. a bientot - Nath