7 sept. 2010

Profession : International Career, business & life coach.

Bon ca y est j'assume enfin...

Comment ca tu "assumes" ? Ne l'as-tu pas crie sur tous les toits ?
Et bien au début non. Après je le disais mais me sentait mal. A cause des sourires entendus, des ricanements et des "qu'est ce que c'est que ces conneries encore ?" En France, mais aussi ici.
Et puis aussi bizarre que ca puisse vous paraitre, je ne savais pas vraiment dans quoi je me lançais.

Court résumé.

Psychothérapeute, accompagnatrice au projet socio-professionnel, formatrice, spécialiste de l'Enneagramme, je ne rentrais dans aucune des petites cases, chères aux américains.
Les métiers qui me correspondaient étaient tous sous condition d'obtention d'une licence professionnelle. En plus de payer (entre 250 et plus de 500 $/an)je devais soit avoir un diplôme américain et de l'expérience aux states, soit me lancer dans une reconnaissance de mon parcours français, et des explications a n'en plus finir... je l'ai commence il y a deux ans et j'y suis encore !
Mais la déprime de "la nana le cul devant la piscine" me guettais. Nous sommes tous différents et je ne PEUX pas rester sans travailler (j'vous jure j'ai essaye !).
J'ai donc chercher une solution... simple, rapide, pas chère.

Coach !

La première fois que j'en ai entendu parle c'est en 1997, ou la technique arrivait a peine en France, et ou tout ce qui venait des States était considéré, dans le monde du social, comme l'antéchrist.
Après il y avait les coach sportifs. Immortalise par celui de la star ac, la quintessence du winner. Celui qui a la gagne. Qui est prêt a tout pour réussir. Qui coupe le monde en deux catégories : les winners, et les loosers - les gagnants et les perdants.
Bref tout moi !

Alors j'ai fais des recherches, longues qui n'ont pas donne grand chose. Et puis comme souvent pour moi, une rencontre, quelqu'un de formidable. Cette femme m'a dit tu mets ce que tu veux dans toute chose, alors tu seras unique et on te payeras a cause de cela.

En effet ce n'est pas une titre qui fait la profession mais le professionnel qui l'exerce.
Je ne suis pas "Coach", je suis moi et j'exerce la profession de life coach. Je suis un facilitateur de conception de projet, une accompagnatrice dans les chemins pleins d'ornières, un bâton sur lequel on se repose pour avancer plus loin...

Mes outils : Écoute, miroir, dynamisme. Mon objectif : faire aboutir une situation difficile.

Au États-unis, il y a pléthore de coach, pour tout et rien, ce qui fait beaucoup rire en France. J'ai même trouve sur le net, un coach en organisation de la maison. Mais ne nous y trompons pas. Souvent les États-unis ont des années d'avance sur l'Europe, et la societe ultra-liberale qui s'annonce un peu partout, laissera, comme ici, les gens moins "competitifs", en fragilite momentanee ou durable, seuls, sans miroir, en questionnement. Ils n'aurons pas forcement besoin d'un "psy", juste d'un professionnel qui sera a même de les faire sortir d'une mauvaise passe.

"Bref tes clients se payent des amis" me dit cette amie francaise a qui j'explique cela.
"Non ils payent un conseil de quelqu'un qui n'a aucun intérêt, pour qui l'affect n'entre pas en compte, et qui pourra lui dire des vérités qui le feront avancer. Un ami ne fait pas cela, un ami soutient, a la limite conseille, mais il ne fera pas changer de point de vue, ne feras pas sortir de l'enfermement.

Je m'aperçois que les coachs fleurissent en France aussi. Et les amalgames se font vite. Comme toute profession non règlementé, il y a ceux qui sont utiles, expérimentés, outilles... et puis les autres, les gourous de tout poils qui sont dans le pouvoir.
Un conseil pour choisir un bon coach : Qu'il soit supervise. C'est a dire que régulièrement il rencontre un(e) confrère(soeur) et échange sur les cas, les gens, les situations, sa pratique professionnelle. Être seul c'est tomber dans le pouvoir, être seul c'est s'enfermer soi-même... ne plus pouvoir aider l'autre, car ne pas accepter d'être aide soi-même.

Le lecteur avise que vous êtes aura remarque le "Internaltional" devant le coach... Et bien parce que c'est vrai. Grâce a la technique, a mon bien aime Skype, j'ai des clients francophones dans le monde entier... le dernier en date, le Canada, et un ressortissant Suisse, expatrie en Asie. Je jongle avec les fuseaux horaires, mais ils trouvent un réel soulagement a pouvoir s'exprimer dans leur langue maternelle, avec quelqu'un de la même culture et qui connait ce que représente l'expatriation/impatriation...

Alors et vous que pensez-vous de cette profession ?

Je ne vous embrasse pas de mon bureau mais de dessous mon palmier, car il vous est réserve !

XOXO de Nath - le coach en positivisme !

10 commentaires:

Elo a dit…

bon alors ca y est on peut dire que t'es successful?
en somme tu fais ce que tu aimes ;)
je te souhaite plein de bonheur dans ta nouvelle entreprise!!!
plein de xoxo pour toi aussi.

coucou canada a dit…

Oui, la française au Canada c'est moi hihi je me reconnais et je suis si contente que tu te soit lancée . C'est tellement important de trouver quelqu'un comme toi qui sait écouter et aussi dire les choses vraies !
Longue vie de coach et je te souhaite tout plein de happy client(e)s que tu aideras comme tu le fais en ce moment pour moi dans mon projet.
Bises
Elisacanada

Sissi a dit…

Bon je voulais emettre une opinion concernant les clients, en tous les cas, tu sembles avoir trouve ta niche (mot anglais ici) alors go and succeed! :-)

ms a dit…

J'arrive pas encore bien à comprendre ce que cela implique (j'suis blonde). Il y a 2 françaises ici qui font 'life coach' pour le milieu expat ... toutes les 2 avec des méthodes très différentes, mais là encore, ma blonde attitude ressurgit, mais je suis curieuse et si tu veux bien m'expliquer ... Bises.

DB a dit…

Ecoute je suis tres impressionnee c est un vrai success ! Je pense que ca te va comme un gant car rien de telle qu une personne sincere et franche pour te coatcher et te retablir tes petits defauts !Que te souhaiter ? et bien tout simplement pleins de clients et que tu t epanouisses dan ston travail. Bises du NJ

Louise Titi a dit…

je n'en pense que du bien moi ! :)
bisous ma belle

Françoise a dit…

Je te souhaite plein de joie et de réussite
Bises
Françoise

A2lyn04 a dit…

Coucou !
Oh ca fait longtemps que je ne suis pas passée sur ton blog, désolée !
Merci pour ton passage sur le mien et pour ton gentil commentaire !

Waouh c'est dans une sacrée belle aventure que tu t'es lancée !
Sky's the limit!

Bisous du Doubs !

Adeline

Claire a dit…

Bravo !
T geniale ! alors heureusement que tu t'es lancee parce que tu vas en aider plus d'un(e) !
Il faut quoi pour devenir coach ?
Des bisous

nathinphoenix a dit…

@ Elo : Oui bon le terme de successful j'aime pas-trop connote winner c'est pas mon truc... Mais merci !
@ Coucou : quoi encore sur les blogs ? au travail t'as des devoirs !
@ Sissi : vive FB je t'y ai repondu. Mais l'article il est pour toi, tu me l'avais demande !
@ MS : desolee je n'avais pas eu le com. Life coach n'est pas reglemente, et le probleme est que n'importe qui peut l'exercer. C'est un concept americain qui aide les personnes a resoudre un probleme. Mais pour cela chacun peut employer les methodes qu;il veut. C'est un peu comme le developpement personnel tres en vogue dans les annees 80/90. L'association dont je fais partie milite pour la redaction d'une charte de deontologie. Il n'y a pas une seule methode. il suffit de trouver la personne qui correspond. Tout est une affaire de feeling... bises et bonne rentree ma blondinette.
@ DB : Merci ma copine !
@ Louise-titi : j'adore ton nouveau blog !
@ Francoise : merci et bientot un article sur l'adoption aux states, je pense que ca t'interssera !
@ Adeline : Ca y est vous etes rentres ?
@ Claire : On en reparle sous mon palmier ?

Merci de vos messages - Bisous de dessous le palmier.