1 déc. 2008

C'est pas gagne...

C'est bien connu le retour des vacances - toutes petites pfff 4 jours pour un francais c'est carrement que dalle ! - est souvent dur. Et bien je n'echappe pas a la regle. Apres le sable blanc de Puerto penasco, les lits de soleil, et les soirees tequillas, Mariachis, le quotidien me rattrape !

Depuis quelques semaines, vous n'etes pas sans ignorer que je cherche un boulot. Et depuis le meme moment, vous ne l'ignorez pas non plus y en a plein qui font comme moi!

Vi, vi c'est tout moi ca ! toujours a faire le mouton...

Donc je cherche desesperement. Mon secteur d'activite n'est pas a proprement touche par la crise - ben ouais aider les gens qui sont dans la mouise, en general y a de l'activite, je dirais meme surtout maintenant ! - mais il se radicalise.
Petit retour en arriere...

J'ai commence a me poser une question centrale : qu'est ce que je veux faire ? et sa petite soeur : qu'est ce que je ne veux pas faire ?
Donc je ne veux plus faire de la TRE (technique de recherche d'emploi), ou tout ce qui touche a la gestion de carriere, 10 ans cela suffit. D'autant plus que les codes et criteres sont tres differents aux states.

Donc l'idee est de me reconvertir dans la meme profession - l'aide psychologique et technique aux personnes - mais dans un secteur different.
Les questions de genre m'ayant toujours interesse, etant limite feministe sur les questions de parite et totalement feministe sur les questions de sexualite et d'avortement, j'optais pour cette direction. Ma conseillere m'assura que j'avais les pre-requis et donc vogue la galere.
Je recherchais les annonces et quelle ne fut pas ma surprise de voir que tout est tenu par les eglises. Protestantes, catholiques, presbitheriennes... bref ce sont les congregations religieuses qui s'en occupent. Et bien entendu dans les competences, une grande " complicite avec l'enseignement de Jesus" est demandee. Donc proselytisme ! donc pas pour moi...

Ensuite le secteur des grossesses des adolescentes. Alors la c'est pro-life, les
groupes anti-avortement qui vont faire des descentes dans les cliniques, terrorisent les medecins et les infirmieres, lobotomisent les familles et detruisent psychologiquement les jeunes-filles.
Nous sommes en Arizona et les reflexes conservateurs sont extremement presents. Ces groupes - fascistes pour la plupart - recrutent enormenent, payent plutot bien, et demande un accord total a leur pensee.
Meme pas j'envoie mon CV !

Donc la troisiemme et derniere voie, l'aide aux familles, les ecoles de parentalite, le conseil aux familles adoptantes. Alors la pas d'eglises, ni de groupes extremistes, mais des "licences". Un "diplome" - payant bien-sur - qui s'obtient par la pratique professionnelle. Mais les assos n'emploient que les licencies, alors c'est le serpent qui se mord la queue.

Bref j'en suis pas bien loin, sauf que j'ai un contact avec le centre de planning familial, on verra bien.

Je suis un peu en galere sur cette question, la personne qui doit m'aider n'est pas tres vive, et je crois un peu depassee. Alors que dois-je faire ?

Reprendre des etudes ? mais je n'en ai plus le courage.
Faire semblant d'adherer ? je vais mourir etouffee.
Me reorienter vers caissiere chez WallMart ? alors la je rentre en France.

Bref je vais aller vendre des chouchou sur la plage au Mexique, et promis je vous ferais un tarif !

Bises de Nathennoir

12 commentaires:

Elo a dit…

ah je connais bien ce problème.... Et malheureusement, c'est celui de beaucoup de femmes, ou devrais je dire "mamans".
Pour ma part, même en France, il a fallu que je change de domaine. Alors aux statès, avec une culture et une langue différentes, je comprends que ce ne soit pas gagné d'avance.

Mais tu es futée, je suis sûre que tu trouveras quelque chose qui va te plaire très bientôt.
Enfin je croise les doigts!

Et sinon, on peut avoir des fotales de tes vacances?
:D
Gros bisous!!!

Mary a dit…

Dur dur ... Pas etonnant les fetes de Noel approchent, on vit tous ces mini-depressions dont parlait Yibus l'autre jour, plus d'elections non plus a se mettre sous la dent...
Bon mais ce qu'il y a de positif ici, c'est que des choses paraissant impossibles au premier abord finissent toujours pas devenir realisable! Il y a toujours plus d'itineraires qu'on ne l'imagine!
Avec ta peche, je ne doute pas une seconde que tu vas finir par trouver la faille dans le systeme et te trouver un boulot qui te plait! Resiste!!!!!!
Gros bisous!

Ariana Lamento a dit…

il faut que tu penses a ce que tu ADORERAIS faire dans l'absolu, meme si ca rapporte que dalle, et que tu ouvres ton business. et voila!
ouais, des fotales!!! bises!

Yibus a dit…

salut nath,
ah, je connais un petit peu cette question depuis un an. C'est une des raisons pour lesquelles je suis parti aux Etats-Unis. Faire ce que je voulais. Me prendre en main dans la journée et organiser mon emploi du temps à ma guise (à caser entre le reste de la vida, of course).
Et je me suis mis à écrire. J'avais envie de m'y mettre à 100%. Je l'ai fait et on verra ce que ça donne. Mais au moins, j'y suis allé et je me cogne mes heures devant le clavier... Et des idées souvent dans la tête.

En même temps, les seules activités que je pourrais faire sont du télétravail. Avec les enfants à amener et aller chercher et les horaires décalés de travail de ma femme, je dois être à la maison à des horaires réguliers. Donc pigiste journaliste, impossible.

Le truc, c'est qu'il faut assumer d'être un peu moins "socialisé" qu'avant (des fois, l'ambiance d'une rédaction me manque).

Alors :
- si tu n'as pas de problème d'argent (c'est-à-dire l'obligation financière de trouver un boulot)
- si tu n'es pas contre une certaine remise en cause de ton mode de vie (et je suis assez comme toi, je voulais reprendre des études de psycho... cinq ans, trop long à mon âge)...
- Tu peux te lancer dans un projet qui te tient à coeur. Pas forcément super rémunérateur mais stimulant...
A toi de voir avec les horaires et tout et tout.

Ps : un point que j'avais oublié. Ça dépend pour combien de temps vous êtes là. Nous, a priori, quatre ans. Je profite donc de cette période pour tenter des choses sur l'écriture. Et ensuite, on verra...

bonne réflexion (de toutes façons, quoique tu fasses, ce genre de réflexion est toujours très profitable).

des bises (et des fotales, oui, oui, oui...)

nathinphoenix a dit…

@ a tous MERCI d'etre la. J'ai hesite a faire ce billet car pas envie d'etaler mes etats d'ame, mais vous etes de precieux soutiens, cela fait du bien !
@ Elo ; Euh c'est pas etre maman qui me pose probleme... je suis libre comme l'air !
@ Mary : non pas depression mais mon plus gros defaut est l'impatience, et j'ai ete tres mal habituee, je n'ai jamais eu a trouver du boulot on est toujours venu me chercher ! alors ca me change...
@ Ariana : bon ce que j;adorerais faire c'est mon metier ! donc ca ne simplifie pas les choses. et monter mon business, j'ai ete trois ans a mon compte et j'ai craque : j'ai besoin d'une equipe, suis une gregaire, pas une solitaire !
@ Yibus : la difficulte est que j'adorais ce que je faisais avant et je doute de retrouver ce type de poste. J'ai demissione, car une occas comme ca ca ne se loupe pas, mais c'est vrai que je n'ai pas totallement reflechi a ce que je veux faire. L'autre truc c'est que meme si je n'ai pas besoin d'argent, je ne VEUX pas etre dependante de mon mec. C'est un truc qui me file des boutons et cela est tres nefaste a mon humeur... Donc je DOIS travailler pour un salaire, meme petit mais pouvoir dire merde. Tiens je vais faire un article la-dessus !

Bon bises a tous et merci d'avoir repondu, vous me faites du bien je viens d'envoyer 4 candidatures...

Corinne a dit…

Hola Senora!

j'arrive apres la bataille pour cause de Tinou dans les pattes mais je suis la moi aussi !
Je comprends ta deception, d'autant que tu ne t'y attendais pas...

Je vais me rallier aux autres commentaires et ne pas faire original. Il va peut etre falloir penser a autres choses, le business de la relocation, les animaux, la cuisine, je te vois bien dans tout ca. Prof de FLE?

En ce qui concerne ta dependance financiere vis a vis de Seb, je te dirais que l'on s'y fait. Accepter de tout lacher, recreer le cercle social, aider les enfants a s'integrer... c'est un vrai boulot. Il suffit de te trouver un truc a toi pour t'epanouir et tu oublieras tes complexes.

Evidemment, tu adorais ton boulot d'avant mais peut etre que dans 5 ans, tu te diras bon sang qu'est ce que j'ai bien fait de prendre le virage.
C'est clair ou bien ???
Courage Naththewineuse !
Bises !

veronique a dit…

Tu as eu raison de faire ce billet, cela t'a sans doute aidé à réflechir, là où tu en es, ce que tu veux, ne veux pas et ce que tu dois lacher...Ah le lacher prise ...mais je te fais confiance tu vas trouver et n'est ce pas normal de patauger alors qu'on se retrouve dans un autre pays, une autre langue, une autre culture...et regarde tout ce qur tu as déja réussi par rapport à votre départ...alors cool... patience..mais tu me connais je comprends parfaitement ce que tu vis. je t'embrasse bien fort et pense beaucoup à toi

nathinphoenix a dit…

@ Corine : ma passion c'est mon job - et le champagne ! - et oui je dois apprendre a lacher des choses. Quand a prof de FLE avec les enfants d'ici meme pas t'y penses, en Arizona ils ont encore la peine de mort si tu butes un mome !
@ Veronique : oui je sais que tu penses a moi et que tu es la pour m'aider, meme si moi je ne suis pas tres presente en ce moment ! le lacher prise est quelquechose avec lequel j'ai eu du mal mais cela va mieux. je fais des efforts docteur. Toujours est-il que je ne veux pas lacher prise sur le fait d'avoir un job interessant avec un salaire !

Mais non je ne suis pas tetue... et puis j'ai toujours reussi meme si tous le monde me predisait l'echec alors... bises a toutes et tous.

anti a dit…

Salut,
voici 2 liens qui pourraient eventuellement t'interesser: http://www.fpamg.com/
http://www.azfpc.org/
Bonne chance
Dali

nathinphoenix a dit…

@ anti : merci beaucoup pour les liens - je vais en faire bon usage...

Mireille a dit…

L'indépendance financière c'est vraiment pour moi aussi une chose importante...on se sent différente...T'inquiètes pas tu vas trouver, même si cela prend un peu plus de temps que prévu...et puis profites du temps qui passe...............

marielle a dit…

Un blog sert à partager ces états d'âmes et même si parfois ce n'est pas léger. Pas grave. Tu donnes beaucoup de plaisir aux gens avec ton écriture alors si en retour on peut te réconforter un peu. C'est tant mieux. J'ai fait des études différentes de celle que dont rêvais à la base et au final, j'ai eu beaucoup de bonheur. J'ai changé de métiers plusieurs fois par choix et par obligation aussi. J'espère que tu finiras par trouver ton bonheur.