28 mai 2008

Consequence co-laterale

Depuis quelques temps la bonne ville de Phoenix est envahie par les moustiques... Des petits zonzons, comme on dit a Bamako, tres agressifs et qui nous font des gros boutons desagreables... Pour nous ils sont peu nombreux car ayant habite en region de lac, ce n'est pas la mer a boire - si j'ose dire !

Mais pour les gens du cru c'est bizarre... Et voila qu'on redoute des maladies, le fameux Chicungunya ou le paludisme !

Mais d'où viennent tous ces moustiques ?

De la crise des sub primes. Ça y est elle nous refait le coup de la crise responsable de tout - comme en France les 35 heures - mais non c'est très sérieux.

Je n'ai pas compris si ce n'est qu'en Arizona ou dans tous les États-unis, je lisais l'article dans une salle d'attente, et pour le moment des fois je ne lis pas vite, mais les personnes n'arrivant plus a faire face a leurs dettes, abandonnent leur maison, se declare en faillite personnelle et renvoient les cles a la banque, a charge pour elle de vendre le bien pour se rembourser...
Dans le climat actuel, c'est difficile, alors les maisons restent vides longtemps.

Et le rapport avec les moustiques ?

C'est que les piscines non videes deviennent des marigots stagnants ou les larves de ces charmantes petite betes se developpent a l'aise blaise... et vont piquer les voisins !

La municipalité est très embêtée car elle ne peux pas intervenir en amont ni en aval - la sacro sainte protection de la propriété privée !- et elle met donc un service gratuit et anonyme pour vider la piscine avant de s'enfuir en catimini...

Je suis dubitative sur le fait que des gens vont faire venir des personnes chez eux pour vider la piscine avent de se déclarer en faillite !

Mais il vrai que la situation est préoccupante et que des dispositions doivent être prises rapidement...

Comme dirait Segolene : tout se tient !

5 commentaires:

Mary a dit…

Nous tu vois, on a des moustiques tout le temps, difficile de mettre en cause les subprimes!
Pour tant quelle tristesse cette situation, tous ces panneaux qui fleurissent dans le voisinage, toutes ses maisons vides! Malgre cette situation tres difficile et l'inflation galoppante, je trouve quand meme que les gens ici restent dignes et ne se plaignent pas, comme tout bon francais qui se respecte. J'en connais beaucoup a qui un petit se jour ici ferait compendre la vie, et leur chance...

veronique a dit…

C'est incroyable ce que tu racontes, j'ai du relire 2 fois le texte pour être sure que j'avais bien compris...et bien je n'aimais pas les moustiques mais je ne les aime pas plus après lecture...

nathinphoenix a dit…

Oui Mary, mais je crois que la vie ici n'est pas concue de la meme facon qu'en France, et les acquis sociaux dont tu parles souvent - secu, vacances, allocations chomage - les francais ne les ont obtenu qu'en ralant fort... Les gens sont dignes c'est vrai, mais ils n'ont pas d'autre choix.
Ne soit pas inquiete ma vero pas besoin encore de Malarone !

Corinne a dit…

Decidement cette crise a beaucoup de repercussions... heu j'ai pas trop le temps la, c'est karate justement...desolee. Keep going, il est bien ton blog. Bises

Ariana Lamento a dit…

Oui, et si l'on se situe du côté des moustiques, bonjour la crise du logement!
Ici aussi, en Ala (joli petit nom pour mon Etat), les pancartes fleurissesnt, mais bon, il y a des gens qui achètent, et la marché de la location est en expansion. Comme disent les Américains: "c'est la vie!"