9 févr. 2010

Etre etranger...

Quelle chance tu as...

Combien de personnes me disent que vivre a l'etranger (et surtout aux Etats-unis) est un formidable privilege. Certes, je n'en disconviens pas, et a beaucoup de points de vue c'est une experience tres riche.

Mais, car il y a toujours un "mais" !

Vivre dans un pays c'est adopter des codes dont on a pas la grille de lecture. On peut les apprendre, on peut lire pour mieux connaitre une societe, on peut s'immerger, on peut "s'integrer". Mais on reste encore et toujours un etranger, parce que ce que l'on apprends depuis la prime enfance, ca ne s'acquiere pas. Les reflexes que l'entourage social nous inculque, ca ne s'apprends plus, passe la trentaine. Parce que l'on s'est construit dans une culture, il est tres difficile de sortir de ses schemas eminament cultuels - la pensee, le vivre ensemble, les codes de voisinage, la cuisine, la parole, l'humour, l'amour, le couple, le sexe ...

L'accent, qui implique une remarque : vous venez d'ou ? Nous vivons ici. Oui mais avant.
Avant, le avant qui fait que quoi qu'on fasse on est pour toujours d'ailleurs.

La couleur de la peau, qui fait que l'antillais - Francais, je le rappelle - on lui demande, en France, d'ou il vient, par exemple.

Et puis ce qui est le plus difficile, pour moi, mais aussi pour tant de gens immigres avec qui j'ai pu discuter, echanger, en France, aux Etats-unis, ou en Suisse, c'est cette fragilite permanente, ce manque de confiance que l'on peut avoir. Meconaissance des moeurs, des coutumes, des lois. La peur de mal faire par omission, et qui a des consequences incalculables...

Hier, j'ai eu un accrochage avec un velo qui m'a coupe la route. Rien de grave, une roue de velo voilee, une grosse peur. Sauf que lorsque cela arrive dans son pays, avec des lois que l'on connait, avec des codes de conduite adhocs, on sait ce qu'on doit faire.
La le mec se releve, ca va il n'a rien. Je commence a lui parler il me dit : ah ! j'ai mal... OK j'appelle le 911. Euh non non, la police va venir, c'est pas la peine y a rien. Si si insiste-je.
Le constat, les flics, l'ambulance. Et le cycliste qui dit non non ca va j'ai rien... Son velo ne peut plus rouler, j'appelle Seb pour qu'il le raccompagne (ma voiture etant trop petite pour rentrer ledit velo). Pendant ce temps la une nana arrive et lui declare " Porte plainte, elle est pas d'ici, prends lui du fric "...
Heureusement que j'ai fait la driving defensive school !
" ne pas s'excuser " c'est une reconnaissance de culpabilite
" rester le plus neutre possible " pour eviter de faire croire a une faiblesse.
" appeller son assurance et refuser de parler directement a l'autre partie " pour ne pas se faire enregistrer a son insu... et ainsi de suite.
Ce que l'on sait ici depuis que l'on est en age de conduire. Mais ce que j'aurai pu ne pas savoir...

Une de mes amies, Mexicaine, a l'epoque ne parlant pas anglais, a eu des ennuis parce qu'elle n'a pas respecter les regles.
Son fils en jouant a blesse a l'oeil un de ses copains. Ma copine et son mari ont paye les frais medicaux, se sont excuses, mais c'etait un accident.
Quelques semaines plus tard, les parents de l'enfant envoient une assignation devant le tribunal pour des dommages et interets.
Mes amis ne savaient pas, ils ont agis comme ils pensaient devoir. Mais ce n'etait pas comme ca que cela fonctionne.

Vivre dans un pays cela sous-entend connaitre son fonctionnement. Certes. Mais comment savoir si la maniere dont on agit est la bonne.

Lorsque la maman Malienne doit reprimander ses enfants, elle attends que si elle n'est pas la, ce soit la communaute qui le fasse a se place.
Lorsque la maman francaise reprimande son enfant, elle s'attends a se que les passants ne la contredise pas.
Lorsqu'une maman americaine laisse son enfants repeindre la maison a grands coups de stylos feutres, elle s'attends a ce qu'on dise d'elle que c'est une bonne mom.

Mettons ces trois femmes dans un pays different, les trois vont se decouvrir incompetentes, avec tout ce que ca entraine de regards, de defiance, de jugements.

Alors avant de donner des lecons sur comment doit se comporter l'etranger dans son pays, le citoyen de n'importe quelle nation devrait se retrouver, une seule fois dans sa vie, etranger lui-meme pour comprendre.
Se sentir demuni face a une langue que l'on ne comprends pas, ou dont on ne saisi pas les nuances.
S'entendre parler comme a un demeure, parce que l'autochtone a l'impression qu'on ne le comprends pas.
Se faire traiter de tous les noms, se faire tancer par la police, voire d'avoir des punitions financieres ou juridiques, parce que sa facon d'elever les enfants est differente de l'endroit ou il est.
Se sentir mal parce que les modes vestimentaires du pays ou il reside, le heurte dans sa pudeur.
Avoir peur a chaque renouvellement de papiers d'identite de se voir refuser de rester dans le pays, sans savoir pourquoi, sans pouvoir faire appel, et devoir deguerpir comme un voleur.

Et plus encore.
Je ne parle pas que des Etats-unis mais de n'importe quel pays qui n'est pas le sien ...
Je parle aussi du debat sur l'identite nationale dans mon pays, celui dans lequel je suis nee, celui que j'aime, et qui du fait d'irresponsables a libere une parole raciste, qui me fait d'autant plus honte que je suis moi aussi, desormais une immigree.

J'embrasse tous ceux qui sont loin de chez eux




Et les autres aussi... Nath

17 commentaires:

Claire a dit…

j'en reste sans voix tellement c'est vrai :)
tu as raison : tout le monde devrait partir une fois dans sa vie pour mieux comprendre ces gens que l'on appelle des émigrés et dont nous sommes...

sandrine a dit…

Je l'ai souvent dit : on comprend mieux ce que c'est qu'etre un immigre en France lorsqu'on est immigre soi meme (et encore; on est immigres par choix, pas par obligation/persecution/pauvreté etc; et encore : je trouve qu'une fois qu'on a les visas qu'il faut aux US, on se sent plus "integree" que quand on a les papiers de travail en france (surtout si on n'a pas la bonne couleur de peau!) En France, ce ne sont pas les paperasses qui comptent : ce sont l'accent, l'origine, le metier qu'on fait. Aux US, une fois qu'on est "légaux" ca va, on se fond au melting pot bien plus facilement...

the tagada a dit…

tu as parfaitement raison, je me souviens du racisme en France juste a cause de la couleur de la peau, ce racisme , je l'ai vecu a mon tour en Afrique, etre traitee de sale blanche , juste a cause de ma couleur de peau
une fois rentree en France, ma vision des gens a bien changee....

the tagada a dit…

pis ca me fait rire les americains qui disent elle est pas d'ici, c'est un etranger...a la base eux aussi sont des immigres....faut pas l'oublier

Anonyme a dit…

Nath:

Encore un excellent billet, qui arrive en effet au bon moment pendant que la "mere patrie" se dechire sur un debat mal formule et raciste.
Bravo! Continue.
Bises,

Marianne

La reine a dit…

moi je ne vois pas ca du tout comme ca. Je ne suis pas etrangere, je suis chez moi partout. Je suis chez moi ici (aux US), j etais chez moi en Russie toute l annee derniere, je suis chez moi en France. je ne marche pas sur un fil parce que je ne connais pas certaines coutumes ou loi, au contraire je plonge dedans. Je ne crois pas qu il soit difficile de sortir de ses schemas culturels. Je le fais a chaque fois que je demenage (tous les ans). Oui on m a fait des remarques ici et ailleurs, oui je me suis plantee mais ca m arrivait aussi en France et ca m arrive encore a bas. Je ne compare pas. Je respire toute cette difference. Les gens ont raison, c est une chance d habiter a l etranger, meme si c est vrai qu etre different c est parfois difficile. Pour rien au monde je ne changerai la vie que j ai avec ces difficultes et tous ces bonheurs.
:-)

Anonyme a dit…

Je n'ai jamais laisse de commentaires mais cette fois ci je suis totellement d'accord avec la reine ...je vis depuis 10 ans a l'etranger et c'est toujours aussi enrichissant! ne pas se plaindre et vivre quoi!!!!

nathinphoenix a dit…

@ Claire : J'aime bien tes reflexions sur le sujet, dans ton blog.
@ Sandrine : la nuance est forte en effet, nous frequentons une famille iranienne, qui se sent mal ici, problemes economiques, culturels, et qui ne peut pas revenir en Iran pour des problemes de persecution religieuse. Leur cas est insoluble !
@ Charoltte aux fraises : Tu as saisi le sens de ma pensee... tu reviens en deuxieme semaine !
@ Bis repetita : deneige plutot que trainasser sur les blogs !!!! Bisous.
@ Marianne : ouais en regardant, et en lisant les differents temoignages de ce debat francais, j'ai eu envie de dire ce que cela representait pour moi. Ravie que cela rencontre ton point de vue, on ne s'engueulera pas au resto donc.
@ La reine : c'est ton cote Lara Croft intrepide, et celibattante ! c'est comme ca qu'on t'aime... je suis contente de te revoir sur le blog... t'es ou maintenant ?
@ Anonyme : Bravo pour ce premier commentaire ! j'aime bien qu'on ne soit pas d'accord avec moi. Juste une chose, je fais un constat de se que je ressens, moi et d'autres. C'est en effet enrichissant, mais aussi de ce cote la, car comme le dit Tagada, apres on a plus jamais le meme regard. Mais ce regard la on ne l'a reellement a mon sens que lorsqu'on a vecu une experience semblable. c'etait le sens de ce billet, pas de dire que je suis malheureuse... a bientot.

Sissi a dit…

Ouaip, moi je suis d'accord aussi.
Heureusement que tu as pris un cours quand meme!

nathinphoenix a dit…

@ Sissi : je l'ai toujours dit : l'ecole y a que ca de vrai ! Bizzzzzz

Claire a dit…

ne pas se plaindre mais s'enrichir, c'est bien ça ?!
encore heureux qu'on arrive à analyser ce par quoi on passe :)
merci

La reine a dit…

Nath: suis dans mes montagnes du nouveau mexique en ce moment. Je me repose avant la reprise du nouveau chantier en Alabama/Floride :-)
bisous

Valerie a dit…

c'était un très beau billet, très intéressant surtout, captivant aussi. Intéressant, vraiment...

Montana a dit…

Ouais ben moi aussi je suis loin de chez moi, et je n'ai aucun moyen de rentrer. Et comme je viens d'une autre planète, dans une autre galaxie d'un autre univers, et que je ne peux pas rentrer chez moi, j'ai alors décidé de m'adapter ici et faire ch... tout le monde ;P°°°

nathinphoenix a dit…

@ Claire : mais oui oui, c'est cela !
@ La Reine : tu seras a cote d'Ariana ? tu feras des fouilles pour trouver une mom sympa ? a mon avis c'est pas gagne. Bises, a bientot.
@ Valerie : la sagesse Belge, aussi connue que son chocolat (je precise que le suisse est meilleur !) Na - Bises
@ Montana : ben tu peux aussi devenir Superman, sauver la planete, et te ballader avec un slip par dessus ton pantalon patte d'eph... enfin tu fais ce que tu veux...

Bises et merci pour vos commentaires !

poutchi a dit…

"la sagesse belge" ??
Tu crois ? :)
Ca depend pour quoi alors hihi (et non le meilleur chocolat EST belge ! NA !)

bisous ma belle on se voit quand tu veux :)

christellemars a dit…

Billet passionnant !
Je n'ai vécu que 6 mois aux USA mais c'est une expérience qui m'a marquée à vie. J'espère que mes enfants auront aussi l'occasion de voyager, rien ne remplace ça.