26 févr. 2010

Billet historique.

N'ayons pas peur des mots : oui ce billet est historique.

D'abord parce qu'aujourd'hui cela fait exactement deux ans que je suis arrivee aux Etats-unis d'amerique. En Amerique comme disait mes grand-parents, qui, je pense ne seraient pas peu fiers de moi, de nous...

Ensuite car, oui mesdames et messieurs, aujourd'hui je vais etre fiere, "proud", me la peter grave, m'auto-congratuler... En deux mots comme en 100 : Bravo moi !!!

Petit bilan.

Adaptation : reussie ! meme si des esprits chagrins me renverrons mes billets ou je deprime a fond, ou la France me manque, ou je peste, ou je dis : basta j'en ai marre ! Meme si je ne serai, je pense, jamais "chez moi" aux states, j'ai reussi a me constituer un reseau social, qui n'est pas que Francais, mais avec des gens de tous horizons, de 12 nationalites differentes, culturellement aux antipodes de ce que je connaissais en Europe. Et qui me disent : on se sent bien avec toi, tu nous ecoutes, sans nous juger, sans vouloir sans arret nous donner des conseils.
Des personnes de toue milieu socio-culturel, qui me permet d'avoir une vision nuancee de la societe de Phoenix, la ville dont personne n'est originaire, cosmopolite, ultra conservatrice, ou la plus grande misere cotoie la plus grande richesse, le tout dans un vrai melting pot. J'ai reussi mon pari de n'appartenir a aucune communaute, de toutes les traverser.

Enfants : Depuis un mois Duncan est reconnu officielement billingue en Anglais, Liam est sur le point de le devenir. Alors qu'en France, on me disait que mon fils aine etait limite debile, parce qu'il avait besoin de plus de temps que les autres, que mon fils cadet n'arriverai jamais a parler correctement, ici l'ecole les reconnait comme de brillants etudiants, polis, serviables. Si on ne sait pas qu'ils sont Francais, on les croit Americains. Alors je dis, a tous ceux depuis l'orthophoniste jusqu'a l'ecole internationale, qui me predisait que mes enfants ne parlerai jamais anglais correctement, qu'ils ne s'adapteraient jamais a une autre culture et que de ne pas vouloir s'enfermer dans un gettho a expat etait totalement irresponsable : je vous emmerde ! Je suis immensement fiere de mes deux loulous, qui ont su relever ce defi qu'ils n'ont pas choisi.

Langues et dialectes : Il y a deux ans j'alignais des mots en Anglais, en m'arretant a tout bout de champ, pour corriger mes fautes. En Espagnol, je n'arrivais pas a faire de phrases, car c'etait l'anglais qui venait. Je ne comprenais aucune des locutions bizarres, qu'on entendais. Je me souviens de ne pas comprendre pourquoi les gens a la radio etaient contents de gagner 500 box (boites), alors qu'ils gaganaient des "bucks" soit des dollars en argot.
J'etais a l'ouest lorsqu'on me parlait au telephone, et que je passais pour une debile des qu'il s'agissait de faire une simple vidange a ma voiture.
Et les diners avec mes chicas, qui parlent a toute vitesse, etant persuadees que je comprenais tout, et qui, pour les plus perverses d'entre-elles, melangait l'anglais et l'espagnol, pour former un magnifique dialecte : le spanglish.
Je revenais de chaque journee, ou soiree avec un mal de crane epouvantable, mais en me disant que j'etais sur le bon chemin. Parce que j'ai de la chance, je n'ai pas rencontre une seule personne, qui s'est moquee de moi. Pas une seule qui ne m'a pas dit : je suis admirative de tes efforts. J'ai de la chance : mes interlocuteurs ont toujours ete gentils, comprehensifs, tolerants...
Desormais je parle anglais sans efforts, avec encore quelques fautes, mais pas beaucoup plus que les autochtones. Je passe de jolies soirees a parler espagnol, je passe d'une langue a l'autre sans trop de soucis, et je ne suis pas peu fiere de m'etre entendu dire : vous etes trillingue.

La France : aie aie aie, c'est mon epine dans le pied. Parce qu'encore aujourd'hui le manque est physique. C'est bete, hein ? je sais, d'autant que j'ai pris une bonne decision, claire, et reflechie. Je ne la regrette pas. Mais il y a des moments ou j;enverrais tout ballader, ou je prendrais le premier avion. Alors apres trois ans peut-etre ?
Je sais que beaucoup trouvent cela cretin, absurde d'aimer son pays a ce point.
Donc mon point d'honneur est d'avoir su depasser mes peurs, et accepter de m'expatrier, alors que ca n'a jamais ete mon reve... et de me dire que je fais tout pour que ca marche. (vengeance personnelle contre certaines personnes me disant que ma pantouflardise etait une gene a l'epanouissement de mon conjoint, a ceux la : je vous emmerde !)

Le boulot : the last but not the least !
Vous qui me suivez depuis longtemps (en passant merci !), savez que je me debats dans cette problematique depuis pas mal de temps. Que n'ai-je entendu ? arrete de travailler, profite, fais du benevolat...
Non, non, non et non. sinon je vais devenir folle (encore plus que maintenant !), sinon je vais continuer a m'angoisser (et a 18000 $ la crise d'angoisse, j'ai pas les moyens), sinon un jour je vais le reprocher a ma famille, et ca je ne le veux pas. Je suis maitresse de ma destinee, et il est hors de question que je puisse dire a mon mec, un jour : c'est a cause de toi. (mon dieu ou va se nicher l'orgueil !)
Alors, il a fallu que je saute un grand pas. Mais le jeu en vaut la chandelle... J'ai mis deux ans moins trois jours, mais ca y est je l'ai mon boulot aux etats-unis. Ce boulot qui fera que j'aurai la liberte de ne pas etre dans des situations inextriquables, tiraillee entre le respect de la loi et mes valeurs ethiques, celui ou je ne serai pas confrontee a l'arbitraire d'une hierarchie americaine regie par aucun code du travail (oui je crois que le contrat moral est mieux respecte s'il est ecrit !). Ou je pourrais dire merde quotidiennement a mon patron : MOI !
Et oui mes chers lecteurs depuis 3 jours je suis l'heureuse et fiere proprietaire de ma propre compagnie aux Etats-unis. Une jolie LLC (dont je ne revelerai le nom et l'activite qu'en prive), avec un nom Francais (non mais), et qui me fait dire : I did it !

Voila au bout de deux ans de vie en Amerique, je me dis que je ne me suis pas plantee, que cette aventure est sur les rails... Elle m'a apporte une confiance en moi que je ne soupconais pas...
Desormais je comprends ce que disent d'autres bloggueurs, vivre a l'etranger te donne des opportunites de te sentir fier, car rien de ce que tu y fais n'y ai donne.

Mon reve d'amerique est fait de sueur, de sang, de larmes, de joies, de rencontres, de rire, de decouragement, de rebondissements, mais surtout d'encouragement...

Un dernier mot, merci a vous tous qui me suivez, vous etes mon petit coin de repos quand c'est trop lourd, mon moment de calme dans les tempetes... Toutes ces fiertes, quelque part, je vous les dois un peu, beaucoup, passionement, a la folie...

Je vous embrasse comme je vous aime - Nath

21 commentaires:

Yibus a dit…

Super la pêche ce billet. Eh bien bravo pour toutes ces réalisations, bravo aux deux garçons, bravo à ton Seb (c'est bien)...
Et puis tu restes diablement française car tu as réussi à glisser trois fois le mot de Cambronne dans ta prose.
bingo et hasta la vista, la grande patronne.

nathinphoenix a dit…

Oui je suis u general insoumis !!!

M@ryline a dit…

voilà un billet très positif...
en deux ans que de chemins parcourus...
Bonne continuation Nath... c'est rapé pour les cours de couture alors ???

L'Imperatrice a dit…

Super ma Nath!Et ta famille aussi :-)
Bravo et Congrats pour vos accomplissements. Thmubs Up!



Je pense qu'il te manque une "idee" de la France, celle qu'on fantasme quand on est en manque...Parce que, pour ma a la fin de l'annee scolaire, je ne me revois pas en faire une autre ici(mais bon je suis partie plus jeune que toi).

sandrine a dit…

bravo! oui, ici on se sent plus libre de prendre des risques et j espere pour toi qu'ils vont porter leurs fruits.
J'aime bien ton expression "ghetto a expats".....c'est exactement ça, ici aussi, a Miami, ils sont particulierement evidents (il y en a plusieurs!). J'ai moi aussi choisi de mettre ma fille a l'ecole americaine en elementaire et je ne le regrette pas du tout. Les Americains sont beaucoup plus patients, ouverts au fait que les enfants ne rentrent pas tous dans le meme moule. En middle school elle etait en ecole americaine bilingue, et maintenant est dans un lycee americain normal. Elle s'adapte partout, c'est ca qui est bien, cette capacite a avoir des amis de toutes couleurs et de toutes cultures, qui me rappelle un peu la Reunion (et que je n'avais pas retrouvee en France metropolitaine)

Homéo a dit…

bon d'accord mais tu fais quoi ??????? parce que le nom de la compagnie si tu ne veux pas le dire tant pis mais j'aimerai bien savoir ce que tu fais ....
Sinon Bravo !!!

Elo a dit…

Congrats Nath! Like you said, you did it!
Et merci a toi parce que tu me redonnes la peche, comme quoi on peut toujours arriver a s'integrer.
Je vais t'envoyer un petit email parce que je suis curieuse pour ta LLC ;)

bisous!!!

Anne a dit…

Moi je dis aussi BRAVO!!
Bravo pour cette adaptation, ce courage et cette tenacite!!!
La France te manque peut etre mais tu as bien souligne l enrichissement que ton expat te procure! Tu peux etre fiere!!
Et dis nous vite ce que tu fais, on pourra en faire la pub!!
Bisous!

the tagada a dit…

yes , je suis d'accord avec toi , tu peux etre fiere
d'accord aussi sur la patience , la generosite et la gentillesse des locaux pour nous accueillir et nous parler sans nous prendre pour des blondes si on aligne pas deux mots d'anglais
d'accord aussi que l'on embellise aussi surement un peu la france
moi aussi la france me manque, ses paysages, ses villages, sa gastronomie, mais pas les francais !!!

c'est quoi ta llc ??????? suis curieuse !!!

bises
je repars tuer mon dos...

L'Imperatrice a dit…

Je voulais dire Thumbs Up et pas thmubs...

bob a dit…

Moi je dis que ce billet est à faire lire à tous ceux qui ont de la famille expatriée, et qui ne comprennent pas ce choix (ou pas, d'ailleurs). Je trouve aussi que ce billet force l'admiration (que j'avais déjà pour mes expat du bord du Potomac). Ces larmes seront sans doute la force de vos enfants (bientôt) trilingues (au minimum).
Bravo, voire Bingo!!!

bob a dit…

Au fait, faut-il vraiment se laisser envahir par le sentiment de manque que peut inspirer la France, ce beau pays au fond de son ornière?

Anonyme a dit…

bravo et felicitations! ca fait plaisir de lire un topic comme ca!
et surtout je m'y retrouve dans tes 'descriptions' ...ca fait 5ans que je suis en Amerique (NYC), et oui la France me manque, mais je me sens 'bien' dans ce pays!
bonne continuation! et moi aussi je suis curieuse pour la LLC ;-)
Bonne Continuation!
Ben qui lit mais qui poste rarement des commentaires.

Claire a dit…

BRAVO !!!
olala olala moi aussi je suis curieuse donc un ti email risque de suivre ce commentaire :)
NOUS AUSSI ON T'AIME ! :)

coucou canada a dit…

Happy 2 an ma belle !!! Tiens marrant car moi ca sera demain les 2 ans.
Super ton billet et vraiment interessant.
Oui l'expatriation a ses challenges mais aussi ses récompense et l'une d'elle est d'être fière de soi et fiere du chemin accompli. Bravo Bravo Nath .
Holalala je meurt de curiosité pour la LLC. Je n'ai pas ton mail alors je patiente tranquillement que tu dévoile tout.
Bises
Elisacanada

ms a dit…

Un grand bravo pour tout. Tu as de quoi être fière, de toi, de tes enfants, de ta vie la bas avec ton homme. Vraiment ! Et puis tu peux aussi être super fière de ne pas être dans le 'ghetto'. Mis à part l'entreprise (mais j'y songe) tu me rappelle ma petite personne moins loin, sans le manque de la France, mais nous sommes partis depuis plus longtemps. Tout pareil pour les gamins, tout pareil pour les langues, tout pareil pour les copains internationaux :))

DB a dit…

C'est un billet hyper positif et je te dis tout haut et clairement
CONGRATULATIONS MISS
c'est vraiment super bien ce que tu as fait ,meme si je ne sais pas encore ....et si tu veux d envoyer un mot sur ta boite je suis prete a te faire de la pub si je peux! Monter sa boite ici moi je dis CHAPEAU HAUT !

Gros bisous

nine a dit…

puree alors toi comme tu y vas !! ca envoie du lourd en 2010, en meme temps c'est pas comme si on etait pas prevenus.
bravo et vive l'autocongratulation !
des bises de presque sous le palmier (et toc)

Anonyme a dit…

Bravo pour ces deux ans aux states faits de sueur , de , larmes mais aussi de bonheurs....et bon vent pour tout ce qui reste a accomplir! Je suis d'accord avec beaucoup de choses mais surtout pour l'ecole ayant eu 3 filles dans le systeme US...Apres 10 ans a l'etranger,la france ne me manque pas et encore moins sa mentalite...en fait je n'y pense pas...easy,peasy! la famille et les amis oui...la france,bof. A plus.

nathinphoenix a dit…

@ Yibus : tu vas vite en besogne sur la grande patronne ! Chef de moi meme c'est deja tres bien...
@ Maryline : mais pourquoi la couture c'est non ??? tu restes prevue un jour pour des cours.
@ Sissi : Je ne fantasme pas la France. Mais meme si apparement c'est tres impopulaire, j'aime mon pays et sa solidarite, sa gouaille et son histoire. Je suis eminament Francaise car j'ai tous les defauts qu'on lui prete ! En effet je me suis construite dans un modele dans lequel je me sens bien, et c'est pas a plus de 40 ans que je vais changer. bises !
@ Sandrine : tout comme comme...
@ Homeo : J'te cause plus tant que t'as pas reouvert ton blog ! non mais...
@ Elo : take it easy ma belle, et tu y arriveras. Tu l'auras ton amerique grande comme dans tes reves.
@ Merci Anne, mais peux tu me renvoyer un email, j'aimerai bien boire un cafe au starbuck avec toi!
@ Charlotte : merci ma belle et fais toi masser.
@ Bob : Mer i et bienvenu. Mon fils est fluent en Pokemon !
@ Bob 2 ; une orniere ? en es-tu si sur ????
@ Ben : ah ben merci... envoie un email et je te dirai... bye.
@ Claire : moi aussi je t'aime... smacks.
@ Elisa : je reponds a ton mail...
@ DB : merci ma belle, et je t'ecris. Elle va mieux ta puce ?
@ Nine : oui suis comme ca. Bisous.
@ MS : Le temps a l'air de faire sentir le manque moins difficile, alors on attends.
@ Anonyme : A chacun ses manques, ses experiences... RDV dans 10 ans pour voir si je serai pareil...

A plus et merci de tout coeur... Bises - Nath

escampette a dit…

On en fait de grande chose quand on est en manque... en plus tu as su recreer la fraternite en gardant la liberte. Je dis bravo pour cette expat reussie !
(mention speciale pour les kids, they rule !)

En plus LLC, ca fait mieux qu'auto-entrepreneur (chui trop jalouse la...)
Des bisous a vous 4 de dessous les palmiers de Charente Maritime !