11 juin 2010

vs

Vs pour versus. La dualite, le pour/contre, les choses qui s'opposent...

Tout a l'heure j'ai "discute" de facon electronique avec une lectrice. Elle me disait qu'elle avait appris a m'aprecier car au debut je l'agacais car je "critiquais" les Etats-unis. Bon certes. Je ne vais pas dire le contraire. Suivant que j'etais en forme ou pas, de bonne humeur ou pas... bref suivant les jours la perception de mon environnement n'etait pas toujours positive. Tout comme en France sauf qu'a l'epoque je n'avais pas de blog...

Mais que compte tenu que je vivais en Arizona je n'avais pas forcement le cote le plus beau...
Peut-etre ? J'en doute... mais apres tout, pourquoi pas ?

Donc pourquoi mes articles irritaient tant de monde ? Enfin pas si au passe que cela mais c'est un autre sujet...

Donc j'ai relu les posts et en effet je n'ai pas de vision idyllique des choses. Je dis ce que je vois, je constate, je pense, j'interprete.
J'habite un quartier de la low middle class, compose a 94 % de blancs. Chiffre trouve dans les statistiques de l'etat, avec le prix de ma maison et le fait que nous sommes des gens frequentables, c'est a dire sans casier judiciaire.
Nos voisins, avec qui nous entretenons d'excellentes relations, sont des gens simples, sans tralalas, des "americains moyens" tout comme nous pouvons etre consideres des francais ou suisse moyens. Bref monsieur et madame tout le monde. Nos enfants vont a l'ecole publique, avec une tres grande mixite sociale, et une exposition aux problemes de la societe dans laquelle nous vivons : le manque d'argent du a la crise, les tensions entre les enfants, le racisme, les copains, le fun et le sport.
Je vois, je vis, j'entends des choses tres differentes de mon amie qui vit dans une communaute huppee, entouree de gens tres riches, ayant des problemes de gens riches et avec les enfants dans une ecole privee tres huppee.
Nous vivons une realite totalement differente, nous avons un ressenti qui en decoule, mais savons toutes deux qu'aux US les frontieres entre communautes sont fermees, et que d'une realite a une autre c'est le jour et la nuit.

De plus nous avons tous une part d'acceptance plus ou moins elevee de l'inegalite, de l'injustice. La mienne est particulierement basse, donc oui, je me suis regulierement revoltee par ce qui m'entoure. Tout comme en France ! Mais dans ce cas, en tant que citoyenne je suis legitime.

En parlant de legitimite, Ted Stanger, citoyen americain vivant en France, et qui fait regulierement paraitre des pamphlets sur la societe francaise, est-il plus legitime que moi (mis a part qu'il a plus de talent) ?

En outre, certains des lecteurs qui ont pu me faire le reproche de ma vision des states, viennent chercher le reve de la societe ideale, et forcement je les déçois. Mais y a t'il une seule societe au monde ideale ?

Alors que dois-je faire ? Dire ma perception (qui est tres nuancee par rapport a des americains pur jus qui me trouvent souvent bien gentille), ou rester dans une bienveillante neutralite qui ne justifie plus l'ecriture ?

Et vous qui vivez (ou non) l'expatriation, aux etats-unis ou ailleurs, quel est votre point de vue ?

C'est la question du week-end...

Je vous embrasse de dessous le palmier avant de plouffer parce qu'avec 43 commence a faire bien chaud ! Nath

9 commentaires:

Imperatrice a dit…

Non ne fais pas la consensuelle et dis les choses sans vernis, marre des blog d'expats qui offrent une vision Bisounours et completement erronee de la VRAIE vie aux Etats-Unis, qui, en tant qu'expat on ne peut pas simplement comprendre ni ressentir ce que les americains peuvent vivre et comme la vie aux US est difficile et pas douce du tout, les expats l'ont bonne, je me demande meme si ils s'en rendent compte.

donc si tu vas te retenir d'ecrire ton ressenti et que tu vas te mettre a offrir des recettes de brownies ou prendre en photo tout ce que tu manges au resto pour recevoir des gentils commentaires comme "oh comme c'est chouette", je pose mon veto.

Aisling a dit…

Je suis d'accord avec Imperatrice: non au discours "beni oui oui"! Comme partout, il y a du bon et du moins bon aux Etats-Unis, je ne vois pas l'interet de pretendre le contraire. Tes posts sont d'autant plus interessants qu'ils nous livrent une vision de l'Arizona avec des reperes europeens. Je pense que des blogs comme le tien contribuent a donner une vision plus vraie des Etats-Unis que les cliches ou les a-priori souvent relayes par la presse que les gens qui n'ont jamais mis les pieds ici sont tout prets a prendre pour argent comptant. Je ne commente pas souvent (peut-etre est-ce la premiere fois?) mais je lis et apprecie regulierement tes ecrits.

l'escargot a dit…

je ne suis pas d'accord avec l'imperatrice, oui je suis expat, mais je n'offre pas de recetes de brownies, je les mange !!!
certes , j'ai certains avantages comme 1 billet d'avion par an pris en charge par la societe, mais c'est tout, bien sur il y a des societes qui offrent plus, tout depend de l'expatriation
je paye mon loyer, mes factures, mon essence, les impots comme une locale je ne me sens pas bisounours...

quant a ton ressenti nath, c'est normal , ce n'est pas ton pays ni ta culture, c'est normal de comparer, de ne pas comprendre, de critiquer etc...
un americain fait pareil en france, un belge en france, un francais en suisse etc....

et pis ca suffit de nous dire qu'il fait chaud sous ton palmier, saches qu'ici j'hesite a remettre le chauffage...non mais...

pis voila c'est aussi selon ou tu es, moi je rale du nj parce que je suis une fille du sud, j'aime le soleil, la secheresse , la chaleur, mais des copines canadiennes ou anglaises adorent ce climat !!!
une copine amienoise ne supporte pas le sud de la france et a divorcee pour retrouver son nord !!!!

Imperatrice a dit…

tagada
je n'ai pas dit que tu offrais des recettes de brownies, je pense a d'autres blogs.

Il n'empeche les expats, quelques soient leurs conditions de venue, vous possedez des avantages et un decalage qui ne sont pas au fait de la vraie vie des americains, les billets d'avion, les assurances medicales, les aides a l'installation, les jours de vacances nombreux, la pression intense de travailler tout le temps, des horaires de fou meme le week end sinon tu es vire et tu fais quoi avec tous les credits en cours? . Vous ne devez pas vous souciez d'epargner pour les etudes universitaires des enfants, vous avez des facilites de visa, que les epoux ou epouses d'americain(e)s n'ont pas, vous ne verrez pas peut etre toutes vos economies d'une vie partir en fumee en l'espace de 10 mois tout cela pour se retrouver a 60 ans avec la necessite de devoir etre caissiere. Il y a un soucis, vous avez le choix de retourner en France. En tant qu'expat, on ne peut pas forcement mesurer les choses telles qu'elles sont exactement. Je remarque que les expats sont souvent en parcours dans les US et partent souvent et pour longtemps en France, ca n'arriverait jamais a un americain, on dit que les americains ne voyagent pas et on se moque qu'ils n'aient pas de passeport, comment pourrait-il en etre autrement, eux qui n'ont souvent qu'une semaine de conges par an, au moins au debut de leur carriere...
Je pratique les americains et les etats unis depuis 1994, jamais je n'ai pour le moment lu un blog d'expat ou rencontre un expat qui vivait et comprenant les vrais hardship de la vie Made in Us...

l'escargot a dit…

sissi : je pense que tout depend des societes
ici , je connais une famille qui a tout de payer, la maison, les factures, les voitures, les ecoles des enfants, les billets d'avions a noel et ete et meme la voiture de location durant les vacances en france

pour notre cas present, nous avons du negocier le billet d'avion, et les 4 semaines de vacances et l'assurance maladie

certains cadres de l'entreprise n'ont pas ca
nous ne cotisons ni au chomage ni a la retraite et n'avons rien si on decidait de rentrer en france, ni poste , ni boulot ni chomage ....

mais le coco a un contrat local, si on le vire c'est hop du jour au lendemain, sans aucune aide
et debrouilles toi pour rentrer en france, payer ton demenagement etc...

je pense que tout depend des societes et des conditions d'expats
certains vivent comme des nabas, d'autres comme les locaux...

meme avec notre condition de vie d'expat, nous trouvons la vie dure ici , certains de nos amis qui avaient de meilleure condition que nous sont rentres car la vie est plus facile en Frane pour eux...

coucou canada a dit…

Ha non mais qu'est ce que c'est que cette idée. Que je ne t'y reprennes pas a vouloir faire de l'aseptisé . N'y pense même pas . Allé reprend un mojito, tu vas voir ca va aller mieux .
Bises
Elisa

tagada tzoing tzoing a dit…

en meme temps , moi ce qui m'agace, ce sont ces francais qui ne sont jamais sortis de leur rue et qui critiquent le fait que tu critiques les usa
comme si c'etait l'eldorado et que tu ne dois rien dire parce que " hannnn c'est trop genial tu vis aux usa"
"hannn si ca te plait pas t'as qu'a partir "
"hannn tu connais pas la chance que tu as, ce sont les us quand meme "
" non ne me dis pas que tu aimes autant les us que l'afrique ? "
" comment peux tu dire que la France te manque, tu vis aux us quand meme"

comme si ca y est on etait " arrives " et basta , on ne peut plus rien dire

nathinphoenix a dit…

@ a tous : bon ben ok je continue... mais en fait je m'essouffle un peu.
J'en reparle dans le billet suivant ! Bisous et merci d'avoir apporte de la vie.

Merci a Aisling d'avoir commente...

Bises et bon debut de semaine ! nath

Jack et Nath. a dit…

bonsoir,

expat au Québec,notre surnom de ''maudit français'' correspond bien aux sentiments que les québécois ont à notre égard.

la littérature Québécoise fourmille d’ailleurs de pamphlets bien sentis à notre égards.
J’évoquais ça ici .

mais la moindre critique envers la belle province nous assure une volée de bois vert.
les mails d'injures pleuvent dans ces cas-là