26 mai 2010

Mon fils ce heros.

Ce matin la cuillere est difficile a tourner dans les cereales. Elle est lourde tellement Duncan est fatigue.

C'est le dernier matin d'ecole, d'une annee qu'il ne sera pas pret d'oublier... et nous non plus.

Naivement nous pensions que le plus dur serai la premiere annee, ou il aurait a apprendre tout de cette langue. Arrive sans parler un mot d'anglais, il avait acquis, a la vitesse des enfants, un niveau tres convenable, et il suivait n'importe quelle conversation sans problemes.
Nous etions prevenus qu'il seraient dans une classe speciale, pour non anglophones, encore un an.
Mais la crise est passee par la. La maitresse qui devait enseigner avait ete viree, et les autres redeployes. Nous aprenions le jour de la pre-rentree que Duncan sera dans une classe "normale", avec des enfants anglophones. Une classe de 27 eleves, sceindee en deux pour les cours, avec un programme tres lourd...

Haut les coeurs ! Pas de panique, tout va bien... 2 secondes... ahhhhhhhhhhhhhhhhhhhh ! (cri d'effroi de la mere paniquee envisageant les difficultes de son petit.)

1 ere semaine, et un constat : maman je ne comprends rien a ce que dit la maitresse.
2 me semaine : C'est de pire en pire et en plus les autres refusent de me parler.
4 heures de devoirs par jour, des cauchemars, un debut de refus de manger, il a du mal a dormir et refait des crises de somnambulisme.

Nous allons voir les profs. Accueil a l'americaine, je regarde ailleurs, je souris mais je n'ecoute pas. Un prof, celui de sciences sociales, prends en compte nos inquietudes. Il va essayer de prendre Duncan dans sa classe. Debut d'espoir, Duncan l'adore.
Un dimanche, appel de la directrice, le prof vient de mourir, subitement... Gros chagrin de notre fils et une constatation, la desorganisation de la classe ne va pas aider.

Nous sommes sous le palmier, je suis tres inquiete, Seb aussi (ca ne me rassure pas, c'est lui optimiste de notre duo !). Nous devons prendre une decision. L'ecole va peut-etre mettre un plan d'aide en place, mais il sera de toute facon limite, et ne sera effectif qu'apres les vacances de noel. Nous pouvons lui faire prendre des cours de soutien prive, mais cela sera t'il suffisant, et puis avec 4 heures de devoirs comment va t'il trouver la force de travailler en plus des heures d'ecole?

Nous voyons notre fils de plus en plus mal. Nous decidons de jouer la transparence. Nous avons toujours pense que nos enfants etaient des etres doues d'intelligence, et face aux grandes decisions a prendre nous les avons toujours ecoute. Nous ne leur mentons pas. Lorsque nous sommes venus aux states nous leur avons clairement explique la situation et leur avons demande leur avis. Ils ont convenus (meme s'ils etaient furieux) que c'etait la meilleure des decisions pour notre famille.
Nous appliquons la meme philosophie.

Nous le mettons en face de trois choix :

Tu fais l'annee en deux ou trois ans. Tu devras redoubler mais ca te permettra de faire les choses en douceur sans stress.
Tu fais le choix de travailler a l'ecole, mais en plus dans un cours prive. Cela t'aidera beaucoup, mais tu dois renoncer au sport.
Tu travailles autant que tu peux, sans garantie de resultat, en limitant autant que necessaire les jeux avec les copains, mais en conservant le sport.

Dans tous les cas nous renonçons aux cours de Francais. Ca attendra qu'il soit pret, disponible, et moins fatigue.

Duncan nous ecoute, nous pose des questions. Sa maturite m'impressionne. Il demande a reflechir. Entre temps le premier bulletin est arrive : catastrophique. Que des C ou des D.
Il reviens quelques jours plus tard : J'ai choisi la troisieme solution. Je vais travailler, et j'aurai des B sur le prochain bulletin, des A sur les derniers, et je passerai en 6 eme.

Commence alors la metamorhose du petit garcon feufolet en etudiant. Il bosse, tous les jours, il a souvent mal a la tete, il lit difficilement mais il tient bon.
Il etudie meme lorsque les copains et son frere jouent dehors. Sans que nous ayons besoin de le rappeler a l'ordre, sans jamais rechigner.
Les profs le remarque et font l'eloge de son serieux. Il progresse rapidement en comprehension, en lecture, ecriture, mathematiques.
Il a 5 ans a rattraper. Il ne connait ni la geo, ni l'histoire americaine. Il ne sait que dechiffrer et lit des bouquins d'enfant de 3 me grade (ce1), et doit apprendre la geometrie, le calcul rapide. Petit a petit il apprends les 51 etats avec les capitales, il comprends la naissance des etats-unis, nous parle de la guerre d'independance. Il fait de la poesie en Anglais et se met a lire des livres de plus de 100 pages.
Il passe des heures et des heures dans sa chambre a etudier.
Le second bulletin des C mais plus de D et un precieux B +.
Le troisiemme plus de C mais des B des B+ et deux A en ecriture et mathematiques.
Un on roll-certificate (il a progresse dans 4 matieres sans baisser dans aucune), et une reconnaissance officielle de son bilinguisme.

Il est en train de gagner son pari.

Mais il est triste. Il rentre de l'ecole les yeux bouffis.

Nous parlons et il m'avoue que les travaux de groupe sont difficiles. Les autres enfants ne l'ecoute pas, lui donne a faire ce qui est le plus long et le plus fastidieux. Et lorsqu'il dit stop, je ne veux pas,is se moquent de lui, lui disent de retourner dans son pays et le traite de froogy dans les bons jours et de sale etranger dans les mauvais. Il entends qu'il ne merite pas d'etre blanc.
Nous sommes effondres et j'en parle a l'ecole qui dit ne rien pouvoir faire.
Il apprends a se defendre, verbalement, on les inscrit aussi au Kung-fu, parce que son frere se fait taper et qu'on ne sait jamais...
Mais quelque chose est casse. Alors qu'il n'a que 11 ans mais il sait desormais la bassesse, la mechancete. Il a vu le visage hideux du racisme.

Il a des potes ( des enfants adorables qui le defende contre vents et marees) mais il se mefie, il ne fait pas confiance, et sais qu'a tout moment il pourra se prendre une reflexion devastatrice de la part de petits cons (des deux sexes).

A 11 ans notre fils nous a impressione. Il est devenu l'espace de cette annee scolaire, un grand, un petit bout de l'humain merveilleux que nous devinions, mais que maintenant nous decouvrons tous les jours.

Oui, mon fils est un heros...

8 commentaires:

Elo a dit…

oh ben dis, j'en ai les larmes aux yeux... plus de savoir tout ce qu'il a vecu, et vit encore aujourd'hui... Cette reflexion "tu ne merites pas d'etre blanc" me laisse perplexe, c'est tres triste/ aberrant/ecoeurant surtout venant de la part d'enfants!...
Il peut etre fier, vous pouvez etre fiers, il deviendra un grand bonhomme!

Keep the pressure Duncan ;)

Léop'! a dit…

Wow.

Très fier de Duncan.. C'est vrai qu'il est très mature et particulièrement intelligent.. Il faut qu'il continue en tout cas, et, je suis très content de l'encourager chaque été !
Bises..

the tagada a dit…

je suis abasourdie
l'ecole ici est totalement dfferente
les garcons sont en kinder et 3th grade ( en passant c'est le cm1 pas ce1..)
ils sont dans des classes normales depuis le debut, mais avec 1h d'esl par jour et ce pour max depuis le kindergarden, et jusqu'en 8th grade logiquement

il n'a jamais eu de remarques mais c'est vrai que l'ecole est majoritairement blanche, et que les maitresses ou les parents connaissent ( parfois ) la France ou l'Europe
au contraire je n'ai eu que des gentilles remarques sur la France

mes enfants ont tout de suite ete dans le bain avec l'anglais, bon les 6 1ers mois ont ete super durs mais a present is sont commeles autres enfants

j'ai aussi laisse tomber le francais, trop compliquer d'apprendre a lire et a ecrire dans 2 langues en meme temps
de temps en tamps je fais lire maxime en francais
mais il lui est plus aise de lire en anglais

l'apprentissage du francais ecrit nous cause un soucis et fera l'objet d'une mutation ou d'un demenagement d'ici un an afin qu'il aille ds un college bilingue
la par contre , j'ai peur des remarques des enfants...

on verra

tu peux etre fiere de ton fils ,

bises ma belle

Katia and Co a dit…

WOW..je lis souvent ton blog, j'adore !
La, pareil j'ai les larmes aux yeux..Duncan a de quoi etre fier de lui et vous, les parents de quoi etre fiers de leur grand garcon..Je suis impressionnee par tout ce qu'il a du endurer !
Courage pour la suite ! Et un grand Bravo !
Katia du Michigan

Yibus a dit…

Hum, hum, bon courage à Duncan, à Liam, à Seb et à toi.
On pense bien à vous. Bises.

coucou canada a dit…

Heuu moi aussi j'ai besoin d'un petit kleenex la .C'est beau ce que tu écris et ca ne dois pas être facile a vivre non plus pour vous de se sentir impuissant . Mais Duncan a l'air d'un sacré petit bonhomme très fort dans sa tête . Bravo Duncan !!! Tu es un champion .
Elisacanada

choupette56 a dit…

moi aussi , j'ai les larmes aux yeux.
Ton fiston a beaucoup de courage, je comprends que vous soyez fier de lui. Félicitations pour son bulletin!

escampette a dit…

Et bien ! Je suis très impressionnée par la maturité de Duncan. Bravo à lui! J'imagine combien ça a dû être dur pour toute la famille et j'espère que le 6th grade sera plus aisé. Il me semble que c'est le cas d'après ce que l'on m'avait dit.
Pour le français, aucune inquiétude à avoir, chaque chose en son temps.
Bonnes vacances mérités à tes loulous ! Des bises de nous 4!