28 mai 2010

L'epine de nath

Jamais, O grand jamais je pensais écrire cela un jour...

Mais j'avais quelques signes, ces petits rien auxquels on n'attache pas d'importance, ces tous-petits quelque-chose, qui un jour posent problème. Et lorsqu'on ouvre les yeux, les ennuis sont la, bien présents.
Les autres l'on remarque depuis longtemps, mais ils sont trop gentils ou polis pour le dire...

Je perds mon français !

Si si, j'vous jure... Lorsque j'ai relu mon texte précédent j'ai été frappée par le nombre d'horribles fautes que j'ai faites. C'est terrifiant.
"mais c'est que tu ne te relis pas assez, et que composer sur écran est complique... de faire paperless, ca sauve des arbres... on ne peut pas tout faire..." Blablabla....

Des petits mots parci parla, d'anglais pour résumer une pensée. Des phrases qui viennent d'abord en Anglais. Une propension a avoir du mal a switcher (ah je vous l'avais bien dit !) sur le Français, après avoir parler longtemps en Anglais.
Et le comble ! Ne plus savoir si je parle Français ou Anglais... Mettre quelques secondes a reconnaitre le Français dans un film en Anglais. (la honte dans Ironman 2, je ne comprenais pas la nana qui parlait Français !).

Pour les enfants c'est comme ca depuis longtemps. Et ca s'accentue vite de chez vite. Mais comment faire ? outre le fait que nous sommes satisfait du système américain, et que nous ne voulions pas mettre nos enfants a l'épreuve de devoir en plus de l'Anglais, réapprendre le Français, nous cherchions une solution.
Il faut dire que Duncan a été quelque peu traumatise par la grammaire, conjugaison, et orthographe français.
Il a eu du mal a encaisser les 0 qu'il fasse 12 fautes ou 8... les avis définitifs : il est en échec scolaire... et les hontes parce que l'an dernier il n'arrivait pas a lire les panneaux du zoo !
Quand a Liam, après le CP en français il s'est concentre sur l'anglais et lit en Français avec la prononciation américaine (c'est trooooooooooop mignon, mais pas très correct...)

Ils sont abonnes a "J'aime lire", mais force est de constater que ca deviens "j'aime pas lire"... en Français !

Nous en étions la de nos atermoiements (remarquez les efforts dans la recherche de vocabulaire) lorsque Corinne et Patrice sont entres dans nos vies...

Moi je dis (et j'ai raison non mais !) il n'y a qu'aux US que j'ai rencontre des gens aussi éclectiques.
Patrice c'est Magnum, le vrai. Le genre qu'on a pas envie d'enquiquiner dans la rue. Une armoire a glace, avec un cœur de beurre.
Detective prive, dans une autre vie, il est aussi le mari de Corinne. Une authentique gentille, au sens noble du terme, une femme pleine de joie, qui ne s'embarasse pas de ses problemes, elle avance en faisant attention aux autres. La maitresse de notre enfance, qui gronde avec bienveillance mais nous faisant rire aux éclats et dont on se souvient très longtemps après le départ de l'école.
Je les ai connu par l'intermédiaire d'autres amis et parce que Corinne a travailler a l'école Française, puis ils ont déménagé, mais sont revenus pour notre plus grande joie.

Des projets plein la tête, une envie de réussir a toute épreuve, et une idée phare : ouvrir une école franco-américaine.
Un projet pédagogique qui permet aux enfants francophones ou non, d'être dans les deux systèmes. Un projet base sur le meilleur des deux enseignements. La quintessence de ce que beaucoup de parents veulent, la rigueur académique des savoirs français, avec la douceur, le fun et l'entregent de l'approche pédagogique americaine...
Nous avons visite la Frencham academy et les enfants ont été emballes... et nous aussi !

des locaux clairs :



Dans un style certes dépouillé mais qui laisse un max de place pour la circulation des enfants.

Un coin pour la sieste des petits :




Un playground... oups ca recommence ! Une aire de jeux...



Sous le palmier bien-sur !

Ils vont donc pouvoir, dans la joie, ré-apprendre a aimer leur langue maternelle...

Ils ne changent pas d'école, ils restent dans le système américain, mais la Frencham un programme spécial, pour les enfants de francophones qui souhaitent renouer ou conserver un certain niveau de Français. Quelques après-midi par semaine et des vacations camps...
L'école démarre avec les tout-petits, et grandira au fur et a mesure, avec les enfants.

Je me demande si elle fera aussi cours pour francophones bloggueurs en quête d'un second souffle ?.. A suivre...

Je vous embrasse et vous souhaite un très beau week-end de memorial day - 3 jours de we, c'est plutôt rare par chez nous !-
Bisous de dessous le palmier de Nath... (tiens un joli titre pour un autre blog...)

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Voilà une parfaite solution;
J'aimerai avoir des nouvelles de votre voisine de cactus qui avait eu tant de problèmes pour récupérer son visa, si ses ennuis se sont arrangés et si elle a pu récupérer son toutou. Merci.

nathinphoenix a dit…

Bonjour, oui ma voisine de cactus va bien, et elle est revenue dans sa maison, aupres de sa chienne. Son blog : http://marie-autourdumonde.blogspot.com/
qu'elle a un peu deserte, mais elle explique l'obtention du visa...
Merci de demander de ses nouvelles je lui transmettrai votre interet.
A beintot - Nath

the tagada a dit…

c'est une tres bonne chose, il existe la meme chose ici mais on s'est dit qu'on mettrait les garcons en cours de rattrappage le samedi si on devait rentrer

ca reste hors de prix ...

bises de derriere ma machine !!!

Imperatrice a dit…

De toutes les facons, ils risquent de bien privilegier une langue au detriment de l'autre, je n'ai pas assez de recul avec les garcons mais ma fille ainee prefere de loin l'anglais au francais ecrit, pourtant de langue maternelle francaise, ayant parle francais avant anglais, puis etant baignee plus dans l'anglais que dans le francais, aujourd'hui, au college, le francais n'est pas vraiment son fort, surtout en comprehension de texte ou redaction, par exemple, il est plus facile pour elle de lire et comprendre les livres Twilight en Anglais qu'en francais.
Pour l'orthographe, elle s'est beaucoup amelioree, et ca va mieux, surtout quand je constate le niveau des camarades de sa classe 100% gaulois.

Tout ca pour dire qu'il arrive aux enfants bilingue de finir par favoriser une langue, generalement, la plus facile.