13 nov. 2009

Autour de...

Autour d'un starbuck, j'ai retrouve toute l'Europe, je rale, je peste, je suis malpoli... J'etais a Washington Dc mais a l'embarquement du vol pour Geneve, j'etais deja sur mon autre continent...

Autour d'un magret de canard au poivre vert, j'ai retrouve mes potes. Pas d'adaptation, nous nous etions quittes la veille... Curieux de nous, de notre vie, heureux de me voir mais regrettant l'absence des autres membres de notre quatuor, nous avons passe la soiree, comme d'habitude. Je revenais d'un long voyage, et la vie reprenais son cours, sans aucun choc. Nous avons organise les fetes a venir...

Autour d'un cafe serre, j'ecoute le lancement du debat sur l'identitee nationale... qu'est ce qu'etre Francais ? Suis-je encore francaise ? Ai-je le droit de m'en meler ? Pourquoi me reconnais t'on a moi le droit d'avoir une double citoyennete, alors que beaucoup le deni aux immigres en France ? Impatriee, expatriee, immigree... decidement cette question me pursuis...

Autour d'une bouteille de "cote de nuit", je redecouvre le bonheur de parler politique, societe. Ne pas me retenir : est-ce apropriate ? Argumenter, plaisanter, faire des jeux de mot, etre a l'aise avec sa langue, se laisser aller et rire, rire, rire... de tout, de rien, de moi !

Autour d'un bouchon de Lyon, je mange un diner a trois plats, servi lentement, mitonne longuement, servis dans des proportions normales. Je parle de tout et meme de sexe sans choquer les convives, et je sors apres deux heures, repue. C'est la premiere fois depuis 20 mois que je termine mon assiete au restaurant...

Autour d'une greve SNCF, je retrouve Sissi. Apres Philadelphie, Lyon et sa foule, en noir et gris, les femmes pressees mais d'une belle elegance, mon dieu qu'il faisait froid ! je croise Nine, et je me dis, comme a chaque fois, eblouie " putain de blog !". Promis, Sissi, la prochaine fois nous nous retrouverons au soleil, et sur une plage, mais sans telephone, car les lyonnais se souviendrons longtemps des deux blondes, incapables de faire fonctionner un portable...

Autour des boutiques, je vois mon budget fondre. J'ai envi de tout, de faire des folies... mais tout est si cher, comment font les gens ? ils se privent ma bonne dame, ils se privent !

Autour d'une tartiflette, j'aprends que l'horreur economique, frappe, encore et toujours, et que les amortisseurs sociaux, que mes voisins americains, nous envie, arrivent a leur limite. Desormais on est remercie comme un chien, avec un coup de pied au cul, et un pretexte : restructuration economique. Pour un peu je crierais bien : hasta la victoria, siempre ! sur la place bellecour... mais non, car malgre tout je crois encore a la democratie, elle a fait tomber un mur il y a vingt ans...

Autour d'un film, le petit Nicolas, je vois les bandes annonces de ce que je vais rater... Pfffffffffff !

Autour d'un pain au chocolat, je vois que l'ecole, n'a pas change et que jamais, je n'aurais le coeur de remettre mon grand chat dans ce moule a fabriquer des elites. Et si tu n'en est pas une, tu rames, avec des "tu ne t'es pas foulee !" ecrit en rouge sur le cahier d'une petite fille, qui fait deux heures de devoirs a la fin d'une journee d'ecole.

Autour de l'ordinateur, l'Arizona m'ecris que je lui manque, que je vais revenir, qu'elles m'attendent et que celles que je croyais superficielles, sont devenues, au fil du temps, importantes aussi...

Assise au dessus de ma valise bourree de magazines de cuisine, fringues divines, livres actuels, bonbons haribo, chocolat suisse et oranges confites... je verse des larmes lorsque l'avion decolle. Le douanier me tend mon passeport, apres l'avoir duement tamponer de cachets officiels et me lance un joyeux : Welcome home !

J'ai ma reponse, et Sissi a raison, "il suffit de partir une fois, une seule..."

J'appartiens a trois pays, deux continents, j'aime a la folie un troisieme... Alors maintenant je peux vivre a fond, et sans regrets, mon aventure americaine.

Je vous embrasse comme je vous aime...

Nathfrom France...but in phoenix...

17 commentaires:

Sandrine a dit…

ca y est alors tu as pris ta decision de rester? Les US me manquent apres quelques semaines en France. C'est comme ca que je sais qu'ici c'est ma maison.

Homéo a dit…

ah ben voilà une décision prise rapidement, bravo !

Elo a dit…

j'en ai des frissons de te sentir si paisible!

Welcome home Nath ;)

Yibus a dit…

Superbe texte, tiens, j'en ai des frissons. Et ta copine Sissi, elle a trouvé une phrase de celles qu'on n'oublie jamais. C'est tellement vrai : "il suffit de partir une fois"...
Ça dit pas mal de choses sur soi, le départ, sur sa famille, son goût de l'ailleurs...
Aller voir tout "autour de" et conserver son cocon familial bien au centre...
(Eh chouette que tu reviennes, les cactus faisaient un peu la tronche).

Felbele a dit…

Je n'avais pas posté sur ton dernier billet parceque je me sentais incapable de trouver des mots qui pourraient, non t'influencer, mais juste t'aider à prendre tes décisions. Ces décisions importantes qui te structurent le cerveau ne peuvent être prises que dans ton cerveau ...
En plus comment "aider" quand on ne connais pas (mais que parfois quand meme on envie) ? En tout cas, pour conclure sur cette introspection, je peux te confirmer que lorsque j'ai lui ton précédent billet, je me disais que, vu comment tu parles de ton chez toi, tu me parais aimer, vivre, profiter, critiquer, donc t'intégrer...
J'espérais bien que ton passage flash eclair sur le vieux continent mene à ca !
Bah oui, en plus, à quoi ca correspondrait un blog "Nathàlyon" (je mets lyon mais c'est pas mieux qu'ànantes, àgeneve ou ailleurs)???
Des bises et au plaisir...

NB : Un cote de nuits (nuit St Georges ?) a bah ca va, c'est pas du plus pourri !

Sissi a dit…

oh tu es revenue J'me demandais ou tu etais passee.
Court mais chouette moment.Puis la Nine, la premiere rencontre etait bien, on a remis ca hier a Lyon.
Alors on se dit aux Caraibes cet hiver entre blogueuses. Chiche?
Bisous

Valerie a dit…

heureuse de te relire, et surtout de lire ce que tu as écrit !
profite donc de ce qui t'es offert, à fond cette fois tu es prête !
enjoy !
bisous

Claire a dit…

Tu as l'air si sereine, si paisible... ce choix est ton choix donc il est bon !
Ce texte est beau !

Moi aussi tu me donnes des frissons...

et puis ça nous donnera ptet l'occasion a moi de voir Phoenix ou a toi de voir Dallas ;)

Welcome back !!!

ms a dit…

Toi aussi tu es de Lyon ? Heureuse pour toi et welcome home ;))

Mary a dit…

Tu as su trouver les mots, Nath, pour parler de la-bas et du fait que nous appartenons a plusieurs endroits a la fois maintenant.On a fait le grand ecart, et ou que nous soyons, desormais, un bout de cet autre continent que nous aimons, nous manquer. C'est comme ca. Tu es partie pour rester, il te fallait te confirmer que tu avais pris la bonne decision. Je suis partie, dans l'idee de rentrer, il me reste a ne pas trop m'attarder pour reussir a repartir! On dit qu'apres 5 ans ca n'est plus possible. En tous les cas, tu m'as mis les larmes aux yeux (on ne se moque pas).

Elo a dit…

je reviens relire ton billet, je l'aime bien ;)

Adeline a dit…

Welcome back!
J'aime beaucoup ton texte.
J'aime aussi beaucoup la phrase de Sissi.
Depuis que nous avons tente cette aventure, nous savons que nous sommes prets a tout recommencer ailleurs...
Ou que nous irons il y aura toujours une partie de nos coeurs qui sera en France et une autre aux US.

Bizzzz !

Valerie a dit…

et moi je viens de relire mon commentaire... OMG quelle faute il manque un "t" bien sûr !

Claire a dit…

moi aussi je reviens et j'aime beaucoup le commentaire de Mary :)
c'est si vrai !
quand je suis la bas, je dis qu'ici c'est chez moi et quand je suis ici, je dis que la-bas c'est chez moi...

Anne a dit…

Touchee!

nathinphoenix a dit…

a tous : un grand merci tous vos temoignages me touchent beaucoup... bises a toutes et tous...

Maryline a dit…

coucou, z'avais pas lu que t'étais revenue ... coucou
je lis lis la suite...